Wall Street se stabilise malgré les résultats décevants de Dell

 La Bourse de New York a fini sans direction claire mercredi, au terme d'une séance hésitante marquée par la faiblesse du secteur technologique après les résultats du groupe informatique Dell: le Dow Jones a grignoté 0,04% mais le Nasdaq a perdu 0,47%.Selon les chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a engrangé 4,28 points à 11.410,21 points tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 11,97 points à 2.511,48 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'est adjugé 0,09% (1,12 point) à 1.193,88 points.

"Le marché est calme, le volume d'échanges est faible. On constate un certain épuisement aussi bien de la part des acheteurs que des vendeurs. Le marché essaye de retrouver son équilibre après avoir été si volatil", a commenté Scott Marcouiller, de Wells Fargo Advisors.

En hausse en matinée, l'indice phare de Wall Street a effacé ses gains à la mi-journée, passant le reste de la séance proche de l'équilibre.

"La faiblesse des secteurs de la technologie et de la distribution a tiré le marché vers le bas. Les intervenants du marché sont inquiets du niveau de la consommation, et les chiffres de ventes publiés par Dell ne les ont certainement pas rassurés", a observé Michael James, de Wedbush Securities.

Dell (-10,13% à 14,20 dollars) a lourdement pesé sur le secteur technologique malgré l'annonce d'un bénéfice trimestriel plus élevé qu'anticipé: il a abaissé ses prévisions de chiffre d'affaires pour l'année, citant un environnement incertain pour la demande.

Son concurrent Hewlett-Packard a chuté de 3,74% à 31,39 dollars, signant la baisse la plus marquée du Dow Jones.

Dans la distribution, ce sont les prévisions de la marque de prêt-à-porter Abercrombie & Fitch (-8,66% à 64,87 dollars) qui ont été mal accueillies. Le groupe a prévenu que la pression sur ses coûts allait s'accentuer dans les mois à venir.

De son côté, la chaîne Target (+2,39% à 50,55 dollars) et le spécialiste des accessoires de bureau Staples (+0,49% à 14,29 dollars) ont publié des bénéfices trimestriels au-delà des attentes, soutenant Wall Street.

"Le marché continue de penser à la rencontre entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, qui n'a pas donné autant de résultat que ce que le marché aurait voulu pour empêcher la crise de la dette de se propager", a observé par ailleurs Scott Marcouiller.

Sur le front macroéconomique, les prix à la production sont repartis à la hausse en juillet aux Etats-Unis: ils ont augmenté de 0,2% par rapport au mois précédent, alors que les analystes s'attendaient à les voir rester stables.

En glissement annuel, leur hausse atteint 7,2%, ce qui a inquiété certains économistes, mais d'autres ont retenu le repli des prix des produits énergétiques, jugé encourageant.

Boeing a cédé 0,08% à 62,18 dollars. Le constructeur aéronautique a terminé "la campagne d'essais en vol nécessaires à la certification" de la version du Boeing 787 "Dreamliner" équipée de moteurs Rolls-Royce.

Le fabricant d'appareils photos Eastman Kodak s'est envolé de 25,70% à 2,69 dollars. Des analystes ont souligné que son portefeuille de brevets pourrait en faire une cible de rachats.

Le site chinois de vidéos Tudou a plongé de 11,62% à 25,63 dollars pour son introduction en Bourse sur le Nasdaq, opération qui lui a permis de lever 174 millions de dollars.

Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,165% contre 2,214% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,567% contre 3,649% la veille.