Wall Street se replie, déçue par la rencontre franco-allemande

 La Bourse de New York s'est repliée mardi, après trois séances de rebond, sous le coup de nouvelles inquiétudes vis-à-vis de l'Europe après une réunion franco-allemande accueillie avec déception: le Dow Jones a perdu 0,67% et le Nasdaq 1,24%.Selon les chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a cédé 76,97 points à 11.405,93 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 31,75 points à 2.523,45 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a reculé de 0,97% (11,73 points) à 1.192,76 points.

"On est dans une dynamique où les marchés ont tendance à surréagir aux annonces négatives et à ne pas réagir autant aux nouvelles positives", a observé Clément Decombe, de Meeschaert Capital Markets.

En baisse dès l'ouverture, les indices de Wall Street ont temporairement accentué leurs pertes à l'issue de la rencontre entre la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy.

"La rencontre n'a pas donné grand chose, pour ne pas dire rien", a résumé Marc Pado, de Cantor Fitzgerald.

Les investisseurs se sont montrés déçus que les dirigeants écartent l'idée d'obligations européennes et une augmentation de la taille du fonds de secours aux pays en difficulté. La volonté de proposer une taxe sur les transactions financières a pesé sur le secteur financier, surtout sur les plateformes d'échanges.

La tendance avait été assombrie en début de séance par des chiffres très décevants de la croissance en Allemagne, première économie de la zone euro, de seulement 0,1% au deuxième trimestre.

Aux Etats-Unis, "les nouvelles sont relativement bonnes. Le problème, c'est de savoir si on peut se concentrer sur cette actualité, et pas sur l'Europe", a estimé Marc Pado.

Le marché obligataire a fini en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,214% contre 2,285% lundi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,649% contre 3,747% la veille.