Wall Street sans direction après une série de résultats mitigée

 La Bourse de New York peinait à trouver une direction claire vendredi matin, alors que le marché digérait une série de résultats de sociétés au lendemain de nets gains portés par l'accord trouvé en Europe sur la dette: le Dow Jones perdait 0,38% mais le Nasdaq gagnait 0,13%.Vers 14H10 GMT (16H10 à Paris), le Dow Jones Industrial Average cédait 48,55 points à 12.675,86 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, prenait 3,82 points à 2.838,25 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 reculait de 0,23% (ou 3,14 points) à 1.340,66 points.

Jeudi, Wall Street avait fini en nette hausse, soutenue par de solides résultats aux Etats-Unis mais aussi par l'espoir de voir la crise de la dette contenue en Europe après un accord entre dirigeants de la zone euro. Le Dow Jones avait engrangé 1,21%, le Nasdaq 0,72% et le S&P 500 1,35%.

"Le marché semble apprécier ce qu'il a vu et entendu sortir de l'Union européenne, et respire plus facilement grâce" aux mesures annoncées, a constaté Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Les investisseurs se tournaient maintenant vers les Etats-Unis, où la question budgétaire et la crise du plafond de la dette n'étaient toujours pas réglées, a ajouté l'analyste.

"Le compte à rebours continue de tourner alors que l'on se rapproche du 2 août", la date limite pour les négociations qui pourraient connaître un développement au cours du week-end, a souligné Frederic Dickson, de D.A. Davidson.

En attendant des signes de Washington, où les discussions se poursuivent entre démocrates et républicains, les investisseurs passaient au crible une série de résultats trimestriels.

La chute en Bourse du fabricant d'engins de chantier Caterpillar (-6,40% à 104,46 dollars) pesait sur la cote. Le groupe n'a pas répondu aux attentes des analystes avec un bénéfice par action de 1,72 dollar au deuxième trimestre contre 1,79 dollar attendu.

"En gros, la saison des résultats se dessine un peu meilleure qu'attendu mais n'a pas le lustre des trimestres précédents", a observé Frederic Dickson.

Deux autres valeurs de l'indice vedette reculaient après la publication de leurs résultats.

Le géant informatique Microsoft (-0,0,7% à 27,07 dollars) a dégagé un bénéfice annuel en nette hausse mais a vu les ventes de son activité phare Windows ralentir.

L'opérateur téléphonique Verizon (-2,40% à 36,67 dollars) n'était pas récompensé malgré son retour dans le vert au deuxième trimestre. Le revenu moyen par utilisateur s'est avéré inférieur aux attentes.

Les investisseurs saluaient en revanche les chiffres du conglomérat indutriel General Electric (+0,35% à 19,23 dollars) et de la chaîne de restauration rapide McDonald's (+2,65% à 88,83 dollars), supérieurs aux attentes.

Le fabricant d'imprimantes Xerox (-1,55% à 10,14 dollars) et celui d'automatismes et d'équipements aéronautiques Honeywell (-3,44% à 56,21 dollars) ont aussi dépassé les attentes du marché mais n'en profitaient pas.

Le titre du fabricant de microprocesseurs AMD bondissait de 13,38% à 7,37 dollars après avoir affiché un bénéfice net de 61 millions de dollars contre une perte de 43 millions un an plus tôt.

Côté acquisitions, le laboratoire Bristol-Myers Squibb (-0,46% à 29,42 dollars) va racheter le spécialiste des traitements des fibroses Amira pour une somme pouvant aller jusqu'à 475 millions de dollars, et Google (+0,29% à 608,75 dollars) s'est payé Fridge, une plateforme visant à faciliter la création de réseaux sociaux privés sur internet.

Le marché obligataire montait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans se repliait à 2,969% contre 3,010% jeudi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,265% contre 4,315% la veille.