Wall Street repart à la hausse grâce à un indicateur

 La Bourse de New York repartait à la hausse mercredi en matinée, effaçant ses pertes initiales grâce à la forte progression des commandes de biens durables aux Etats-Unis: le Dow Jones gagnait 0,81% et le Nasdaq 0,58%.Vers 14H20 GMT, le Dow Jones Industrial Average prenait 90,75 points à 11.267,51 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 14,21 points à 2.460,27 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 montait de 0,78% (9,10 points) à 1.171,45 points.

Mardi, Wall Street avait fini en forte hausse, dopée par l'espoir de voir la banque centrale américaine (Fed) se lancer dans de nouvelles mesures de relance. Le Dow Jones avait gagné 2,97%, le Nasdaq 4,29% et le S&P 500 3,43%.

En baisse à l'ouverture, la place new-yorkaise est rapidement repartie de l'avant.

"Les chiffres meilleurs que prévu des commandes de biens durables aux Etats-Unis aident" le marché, a expliqué Patrick O'Hare, du site financier Briefing.com.

Ces commandes de biens durables ont bondi de 4,0% aux Etats-Unis en juillet par rapport au mois précédent, soit bien plus que prévu, tirées par les l'aviation civile. Mais même si l'on exclut le secteur des transports, l'indicateur s'affiche en hausse, alors que les économistes attendaient un recul.

Pour les analystes de RDQ Economics, ces chiffres "dépeignent une situation bien différente" des mauvais indicateurs industriels publiés ces derniers jours et "suggèrent que la croissance du secteur manufacturier pourrait s'accélérer dans les mois à venir".

Autre nouvelle encourageante, le Bureau du budget du Congrès a estimé que le déficit budgétaire de l'Etat fédéral américain devrait reculer à 8,5% du PIB des Etats-Unis en 2011, et à 6,2% en 2012. Il tablait jusque-là sur une détérioration des finances publiques cette année.

A l'ouverture, les investisseurs avaient été poussés à empocher quelques bénéfices après l'annonce d'un abaissement de la note de solvabilité du Japon par l'agence d'évaluation financière Moody's.

"Avec seulement quelques jours avant le discours très attendu du président de la Fed Ben Bernanke à Jackson Hole, les investisseurs semblent fatigués d'attendre", a relevé par ailleurs Sarah Wasserman, de Schaeffer's Investment.

Le dirigeant de la banque centrale avait indiqué l'an dernier lors de la même conférence, organisée à Jackson Hole (Wyoming, ouest des Etats-Unis), que l'institution envisageait de se lancer dans de nouvelles mesures de relance de l'économie. Vu le faible niveau de la croissance au premier semestre, et la débâcle financière observée depuis un mois, certains intervenants des marchés espèrent de nouvelles annonces.

Bank of America rebondissait de 8,41% à 6,83 dollars après deux jours de dégringolade. Les analystes de JPMorgan ont relevé leur recommandation sur le titre à "neutre", estimant que sa chute "renforce la probabilité d'une évolution positive en termes de crédit, comme une annonce d'augmentation de capital".

Apple prenait 0,80% à 376,57 dollars. Selon le Wall Street Journal, la nouvelle version de l'iPhone sera disponible mi-octobre aux Etats-Unis et sera pour la première fois aussi distribuée par l'opérateur Sprint Nextel (+0,42% à 3,61 dollars), en plus de ses concurrent AT&T (+1,12% à 29,30 dollars) et Verizon (+0,72% à 36,22 dollars).

Microsoft était stable (+0,04% à 24,72 dollars). Le groupe informatique va rapprocher ses activités en ligne chinoise avec celles du réseau social Renren, dans le cadre d'une coopération technique "stratégique" entre les deux entreprises, selon un communiqué de Renren.

Caterpillar montait de 1,78% à 84,46 dollars. Le fabricant d'engins de chantier va construire une nouvelle usine en Chine --sa 17ème-- dans le cadre de sa stratégie, qu'il qualifie "d'agressive", de conquête du marché chinois.

Le marché obligataire baissait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 2,197% contre 2,137% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,528%