Wall Street ouvre en nette baisse, l’inquiétude reprend le dessus

 La Bourse de New York baissait mercredi en matinée, plombée par de sombres indicateurs économiques aux Etats-Unis et un regain d'inquiétude face à la crise budgétaire de la Grèce: le Dow Jones perdait 0,64% et le Nasdaq 0,48%.Vers 14H20 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 77,88 points à 11.998,23 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 12,81 points à 2.665,91 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 abandonnait 0,66% (8,45 points) à 1.279,42 points.

Mardi, Wall Street avait fini en nette hausse, revigorée par des statistiques économiques rassurantes aux Etats-Unis et en Chine: le Dow Jones avait gagné 1,03%, le Nasdaq 1,48% et le S&P 500 1,26%.

Mais "la crise de dette en zone euro et des indicateurs défavorables aux Etats-Unis effacent la hausse" de mardi, ont constaté les analystes de Charles Schwab.

L'activité industrielle dans la région de New York, mesurée par l'indice Empire State, a brutalement chuté en mai, alors que les analystes s'attendaient à une hausse.

Dans l'ensemble du pays, la production industrielle a légèrement progressé (+0,1%), mais moins qu'espéré.

Sur le front de l'inflation, l'indice des prix à la consommation a progressé plus que prévu en mai, et atteint 3,6% en glissement annuel, son plus haut niveau depuis octobre 2008.

"Ces chiffres ne sont pas une surprise: ils vont dans la continuation de ce qu'on entend depuis plusieurs semaines. Mais de plus en plus, l'inflation a l'air de remonter aussi bien au niveau du producteur que du consommateur", a relevé Gregori Volokhine, de Meeschaert Capital Markets.

Ces indicateurs ont été publiés au moment où les marchés s'inquiétaient déjà de la crise qui touche la Grèce.

Les ministres des Finances de la zone euro ne sont pas parvenus mardi à un accord sur un nouveau plan d'aide financière à Athènes. Des affrontements ont en outre opposé des manifestants qui protestaient contre l'austérité et des policiers dans la capitale grecque.

Le secteur bancaire était sous pression après que l'agence d'évaluation Moody's eut prévenu envisager d'abaisser la note de trois grandes banques françaises, BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole du fait de leur exposition à la Grèce.

A Wall Street, Bank of America cédait 2,13%, JPMorgan Chase 1,38%, Wells Farfo 2,07%.

Les échanges étaient également animés par une nouvelle indroduction en Bourse retentissante sur le New York Stock Exchange.

La radio sur internet Pandora Media s'envolait de 40,68% à 22,51 dollars, alors qu'elle avait déjà relevé à plusieurs reprises le prix de l'opération qui valorise cette société déficitaire à 2,55 milliards de dollars.

Le marché obligataire repartait à la hausse. Le rendement du bon du Trésor reculait à 3,068% contre 3,099% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,288% contre 4,301% la veille.