Wall Street finit sans direction face aux incertitudes en Grèce

 Les indices de la Bourse de New York ont fini en ordre dispersé jeudi, les investisseurs se montrant nerveux face à l'aggravation de la crise en Grèce: le Dow Jones a gagné 0,54% et le Nasdaq a perdu 0,29%.Selon les chiffres définitifs de clôture, le Dow Jones Industrial Average a progressé de 64,25 points à 11.961,52 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 7,76 points à 2.623,70 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a fini en petite hausse de 0,18% (2,22 points) à 1.267,64 points.

Les indices boursiers new-yorkais, qui avaient perdu plus de 1% mercredi, ont connu jeudi une journée volatile, changeant d'orientation à plusieurs reprises.

"Les incertitudes restent nombreuses", a constaté Andrew Fitzpatrick, de Hinsdale Associates. "Les investisseurs sont prudents face à la situation en Grèce et au ralentissement de l'économie (aux Etats-Unis). (...) Tant qu'on n'aura pas de vraie bonne nouvelle, ils auront tendance à faire des choix sûrs et à vendre", a-t-il ajouté.

Le marché a été soutenu en début de journée par la publication d'indicateurs économiques meilleurs que prévu aux Etats-Unis, plutôt rares depuis un mois.

Les mises en chantier de logements et la délivrance de permis de construire y sont repartis à la hausse en mai, et les inscriptions au chômage ont baissé la semaine dernière.

Mais une autre statistique a assombri le tableau: l'indice mesurant l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie est tombé à son plus bas niveau depuis juillet 2009.

Et la crise de la Grèce, qui a pris un tournant politique jeudi, a une nouvelle fois dominé les échanges. En difficulté dans son propre parti, le Premier ministre Georges Papandréou a dû repousser à vendredi le remaniement de son gouvernement, visant à faire adopter des mesures d'austérité.

Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,909% contre 2,973% mercredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,157% contre 4,199% la veille. Celui du bon à 2 ans a touché un plus bas historique avant l'ouverture de la Bourse de New York.