Wall Street finit en baisse après un discours de Ben Bernanke

 La Bourse de New York a fini en légère baisse mardi, perdant son élan pendant un discours du président de la Fed Ben Bernanke qui a coupé court au rebond des indices observé dans la journée: le Dow Jones a perdu 0,16% et le Nasdaq 0,04%.Selon des chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a cédé 19,15 points à 12.070,81 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 1,00 point à 2.701,56 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a reculé de 0,10% (ou 1,23 point) à 1.284,94 points.

Pendant le discours du président de la Réserve fédérale, les indices ont abandonné en toute fin de séance le modeste élan qui les avait caractérisés pendant la plus grande partie de la journée.

M. Bernanke a plaidé pour le maintien d'une "politique monétaire complaisante" face à une reprise économique "désespérément lente", ajoutant que la poussée d'inflation actuelle ne devrait selon lui être que "passagère".

"Les commentaires ont coupé les ailes des partisans de la hausse", a observé Andrea Kramer, de Schaeffer's Investment Research.

Pour le président de la Fed, la croissance devrait se redresser quelque peu au deuxième semestre, mais rester globalement "modérée". Compte tenu de cette situation, la Fed ne voit pas d'urgence à diminuer son soutien à l'économie, mais n'a pas annoncé de nouvelles mesures.

Le marché "ne va peut-être pas avoir une Fed aussi accommodante qu'il ne l'espérait", a observé Marc Pado, de Cantor Fitzgerald.

Les indices s'étaient inscrits dans le vert jusqu'au discours de Ben Bernanke, effectuant un "rebond technique" après un "mouvement exagéré" à la baisse qui s'était accéléré à la suite de chiffres de l'emploi décevants la semaine passée, a souligné Marc Pado.

"Il n'y a pas d'élément dominant pour mener la hausse du marché", a ajouté l'analyste. "Il manque des éléments importants pour une progression soutenue".

Le marché était animé par l'annonce d'une offre hostile de la part du papetier International Paper (+0,44% à 29,78 dollars) sur son concurrent Temple-Inland (+40,36% à 29,78 dollars) pour environ 3,3 milliards de dollars, ou 30,60 dollars par action. Ce dernier a ensuite annoncé s'être doté d'un mécanisme boursier pour faire barrage à cette offre.

Le constructeur automobile Ford Motor (+0,29% à 13,95 dollars) s'apprête à annoncer d'ambitieux objectifs de production, en se fixant pour but de vendre 50% de véhicules en plus par an d'ici 2015, à 8 millions de véhicules.

Son concurrent General Motors (+0,77% à 28,78 dollars) a tenu son assemblée générale lundi, au cours de laquelle il a indiqué que sa part de marché grossissait notamment dans les pays émergents du groupe BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine).

Le groupe de messagerie FedEx (-1,13% à 86,76 dollars) a augmenté son dividende trimestriel d'un cent, à 13 cents par action.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est monté à 3,011% contre 3,002% lundi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,265% contre 4,262%.