Wall Street en nette baisse, plombée par les indicateurs et le pétrole

 La Bourse de New York évoluait en nette baisse jeudi en matinée, plombée par des indicateurs économiques décevants, notamment aux Etats-Unis et en Chine, ainsi que par un plongeon des cours du pétrole: le Dow Jones perdait 1,44% et le Nasdaq 1,20%.Vers 14H10 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 174,56 points à 11.935,11 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 32,07 points à 2.637,12 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 abandonnait 1,42% (18,33 points) à 1.268,81 points.

Mercredi, Wall Street avait fini en baisse, après que la banque centrale américaine (Fed) a confirmé le ralentissement de l'économie, sans rien annoncer de nouveau. Le Dow Jones avait perdu 0,66%, le Nasdaq 0,67% et le S&P 500 0,65%.

"Les inquiétudes vis-à-vis de l'économie sont toujours là", ont expliqué les analystes de Charles Schwab.

Quelque 429.000 demandes d'allocations ont été enregistrées la semaine dernière aux Etats-Unis, un chiffre en augmentation alors que les analystes tablaient sur un recul.

Sur le front immobilier, les ventes de maisons individuelles neuves ont baissé en mai (-2,1%), mais les analystes s'attendaient à pire.

En Chine, l'indice de la banque HSBC mesurant l'activité manufacturière est tombé en juin à son plus faible niveau en onze mois. Il reflète désormais une quasi stagnation.

L'indice PMI d'activité dans la zone euro est lui à son plus bas depuis vingt mois.

Les prix du pétrole chutaient de presque 5% en réaction à ces indicateurs, un mouvement accentué par l'annonce par les pays membres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) qu'ils allaient puiser dans leurs stocks stratégiques pour alimenter le marché.

Cette baisse "devrait être positive pour l'économie et les valeurs de la distribution, mais ce que les investisseurs ont dans leur portefeuille, ce sont surtout des valeurs liées aux ressources naturelles, parce que ce sont les actions qui ont beaucoup augmenté depuis un an", a relevé Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

Les valeurs de l'énergie pesaient donc fortement sur les indices boursiers. Le pétrolier ExxonMobil lâchait 2,74%, Chevron 3,58%.

Les compagnies aériennes, sensibles aux prix des carburants, montaient: American Airlines prenait 6,78%, United Continental 6,01%, Delta Air Lines 4,69%.

Autres valeurs recherchées, les laboratoires pharmaceutiques Pfizer (+2,74% à 20,83 dollars) et Bristol-Myers Squibb (+4,82% à 29,08 dollars) ont annoncé que leur anticoagulant Eliquis avait obtenu de bons résultats lors d'essais cliniques. Certains analystes citent des ventes potentielles atteignant le milliard de dollars par an, a relevé la société de conseil Charles Schwab.

Dans la distribution, le spécialiste des articles pour la maison Bed Bath & Beyond (+4,14% à 56,30 dollars) et la chaîne de pharmacies Rite Aid (+3,63% à 1,14 dollar) ont publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu.

American Express perdait 1,77% à 48,97 dollars. L'émetteur de cartes de crédit a annoncé un partenariat avec le service de géolocalisation Foursquare qui permettra aux mobinautes de bénéficier de bons de réduction chez des commerçants.

Le marché obligataire montait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 2,922%, contre 2,993% mercredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,179% contre 4,215% la veille.