Wall Street en hausse après des indicateurs contrastés aux Etats-Unis

 La Bourse de New York montait nettement mercredi en matinée, après la publication d'indicateurs contrastés aux Etats-Unis, le marché spéculant sur la mise en place de mesures pour relancer la croissance: le Dow Jones gagnait 1,06% et le Nasdaq 1,23%.Vers 14H30 GMT, le Dow Jones Industrial Average prenait 122,76 points à 11,682,71 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 31,68 points à 2.607,79 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'adjugeait 1,26% (15,29 points) à 1.228,21 points.

Mardi, Wall Street avait fini en légère hausse, de plus en plus convaincue de la volonté de la banque centrale américaine (Fed) d'agir pour stimuler l'économie: le Dow Jones avait gagné 0,18%, le Nasdaq 0,55% et le S&P 500 0,23%.

"Le marché reste optimiste quant au fait que la Fed va continuer de le soutenir, et commence à anticiper qu'elle va lancer de nouvelles mesures en septembre", a expliqué Andrew Fitzpatrick, de Hinsdale Associates.

Cette opinion n'a pas été ébranlée par le rapport du cabinet ADP sur l'emploi, qui a estimé que le secteur privé aux Etats-Unis avait créé 91.000 postes en août, soit moins qu'en juillet et moins qu'attendu par les analystes.

Les autres indicateurs du jour ont à l'inverse dépassé les attentes des analystes.

L'activité économique dans la région de Chicago (Nord) a continué à décélérer en août, l'indice ISM la mesurant tombant à 56,5, son plus bas niveau en 21 mois. Mais les analystes s'attendaient à une chute plus forte.

Les commandes à l'industrie ont rebondi plus fortement que prévu en juillet (+2,4%).

Mais "les marchés de l'emploi et de l'immobilier subissent trop de difficultés, la Fed va donc rester inquiète de la santé de l'économie malgré ces statistiques", a tempéré M. Fitzpatrick.

"Pour le moment, le marché boursier semble disposé à penser que de nouvelles mesures de relance sont en préparation", a confirmé Patrick O'Hare, du site financier Briefing.com.

"Par ailleurs, il est aussi clair que le président Barack Obama va présenter la semaine prochaine un plan pour faire repartir l'économie, dont les initiatives destinées à créer des emplois occuperont l'essentiel", a relevé l'analyste.

Les statistiques officielles du chômage doivent être publiées vendredi.

Malgré le spectaculaire rebond du Dow Jones depuis le 19 août (+8%), il reste en baisse d'environ 3,8% sur le mois d'août. Il revient en revanche au dessus du niveau auquel il a commencé l'année et affiche une hausse de 0,9% depuis le 1er janvier.

IBM prenait 0,42% à 173,24 dollars. Le groupe informatique va racheter i2, une société britannique proposant des logiciels destinés à l'analyse des données criminelles et sécuritaires, pour un montant non dévoilé.

Bank of America gagnait 1,23% à 8,21 dollars. Selon le Wall Street Journal, l'établissement s'apprête à réduire encore son périmètre d'activité dans le crédit immobilier, en cessant la vente de crédits hypothécaires à travers des agents indépendants.

Selon le même journal, l'éditeur de logiciels pour entreprises Oracle (2,44% à 28,53 dollars) fait depuis au moins un an l'objet d'une enquête sur des soupçons de corruption, lors d'affaires passées avec des agences gouvernementales africaines.

Le studio américano-canadien de cinéma Lionsgate chutait de 1,63% à 7,40 dollars. Le milliardaire américain Carl Icahn, qui avait tenté en vain de le racheter fin 2010, a décidé de vendre toutes ses parts dans la société pour environ 310 millions de dollars, à 7 dollars par action.

AOL bondissait de 5,75% à 16,19 dollars. Le tabloïd new-yorkais New York Post affirme que le groupe internet envisage un retrait de la cote.

Le marché obligataire baissait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 2,206% contre 2,176% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,557% contre 3,512% la veille.