Wall Street démarre en nette hausse, stimulée par les fusions-acquisitions

 La Bourse de New York évoluait en nette hausse lundi en matinée, une salve d'annonces de fusions-acquisitions compensant un indicateur industriel décevant aux Etats-Unis: le Dow Jones gagnait 1,08% et le Nasdaq 1,03%.Vers 14H15 GMT, le Dow Jones Industrial Average progressait de 122,23 points à 11.391,25 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 25,76 points à 2.533,74 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 montait de 1,26% (14,83 points) à 1.193,64 points.

Vendredi, Wall Street avait fini en hausse pour la deuxième séance de suite, profitant d'une progression des ventes de détail aux Etats-Unis. Le Dow Jones avait gagné 1,13%, le Nasdaq 0,61% et S&P 500 0,53%.

Après une semaine marquée par une volatilité sans précédent, "une pléthore d'annonces de fusions-acquisitions relèguent au second plan une chute inattendue de l'activité industrielle à New York", ont relevé les analystes de Charles Schwab.

L'indice de la banque centrale mesurant l'activité manufacturière de la région de New York a chuté à -7,7 au mois d'août, alors que les analystes s'attendaient à un amélioration.

Par ailleurs, "les courtiers entament la journée sur une note plus optimiste" après les chiffres de la croissance au Japon, a estimé Chris Low, de FTN Financial. Le produit intérieur brut s'est contracté de 1,3% au deuxième trimestre en rythme annuel, soit deux fois moins qu'anticipé par les analystes.

Du côté des entreprises, les nombreuses annonces de rachat rassuraient les investisseurs, les sociétés restant prêtes à dépenser d'importantes sommes d'argent pour grossir malgré les turbulences des marchés.

Le géant de l'internet Google (-1,02% à 558,02 dollars) va notamment débourser 12,5 milliards de dollars pour acheter le fabricant de téléphones portables Motorola Mobility (+57,13% à 38,45 dollars).

Le câblo-opérateur Time Warner Cable (-0,79% à 64,99 dollars) va prendre le contrôle de son concurrent Insight Communications pour 3 milliards de dollars en numéraire.

Bank of America (+3,34% à 7,43 dollars), de son côté, va céder ses activités de cartes de crédit représentant 8,6 milliards de dollars de prêts ainsi que "certains autres actifs et passifs" au Canada à l'établissement TD Bank Group. Elle prévoit aussi de cesser ses activités de cartes de crédit en Irlande et Royaume-Uni.

"Il est trop tôt pour dire que le marché a touché le fond, mais il montre des signes que le pire du mouvement de ventes est derrière nous", a estimé Scott Marcouiller, de Wells Fargo Advisors.

Le laboratoire Pfizer gagnait 1,96% à 18,21 dollars. Il a remporté devant la justice américaine un procès contre l'israélien Teva Pharmaceutical Industries, empêchant le numéro un mondial des génériques de produire une copie du Viagra avant 2019.

Boeing cédait 0,37% à 61,52 dollars. Il a confirmé l'achat de cinq long-courriers 777-300ER par le loueur d'avions Air Lease Corporation, pour lesquels ce dernier avait posé une option au mois de juin.

Wal-Mart perdait 0,52% à 49,49 dollars. Le géant de la distribution va réorganiser sa division de commerce en ligne, avec un mode de gestion différent pour les opérations dans les pays développés et émergents.

Le fabricant de cosmétiques Estée Lauder plongeait de 7,54% à 93,25 dollars, après avoir publié un bénéfice en hausse de 72% sur un an mais inférieur aux attentes.

Le marché obligataire se repliait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 2,265% contre 2,237% vendredi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,744% contre 3,703%.