Wall Street démarre en baisse, toujours pénalisée par la Grèce

 La Bourse de New York a ouvert en légère baisse lundi, les investisseurs continuant de s'inquiéter des difficultés des dirigeants européens à résoudre la crise de la dette publique grecque: le Dow Jones perdait 0,22% et le Nasdaq 0,21%.Vers 13H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average cédait 26,26 points à 11.978,10 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 5,41 points à 2.611,07 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 abandonnait 0,23% (2,88 points) à 1.268,62 points.

Vendredi, Wall Street avait fini sans direction claire, les investisseurs restant prudents malgré les assurances données par l'Allemagne et la France sur une aide à la Grèce. Le Dow Jones avait gagné 0,36% et le S&P 500 0,30% mais le Nasdaq avait perdu 0,28%.

"Les difficultés économiques de la Grèce continuent de peser sur le marché", a constaté Sarah Wasserman, de Schaeffer's Investment.

Par ailleurs, "faute d'indicateur économique important à l'agenda (ce lundi), il semble qu'il n'y ait pas grand chose pour encourager les investisseurs à acheter", a-t-elle ajouté.

Réunis dimanche, les ministres des Finances de la zone euro ont laissé entrevoir un déblocage "d'ici mi-juillet" d'une nouvelle tranche d'aide à Athènes. Mais ils l'ont lié "à l'adoption de législations-clés sur la stratégie budgétaire et les privatisations, par le Parlement grec".

Les investisseurs espéraient des avancées plus concrètes, alors que la Grèce, lourdement endettée, est actuellement incapable de se financer sur les marché.

Le Dow Jones a signé la semaine dernière sa première hausse hebdomadaire (+0,44%) après six semaines consécutives dans le rouge, sur lesquelles il a perdu environ 7%.

Le marché obligataire montait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 2,929% contre 2,944% vendredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,181% contre 4,203%.