Wall Street baisse, sans accord sur la dette et après des résultats mitigés

 La Bourse de New York était en baisse mardi matin, dans l'expectative face à l'absence de compromis à Washington sur la question de la dette américaine, et après une série de résultats mitigés: le Dow Jones perdait 0,61% et le Nasdaq 0,17%.Vers 14H20 GMT, le Dow Jones Industrial Average abandonnait 76,59 points à 12.516,21 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 4,86 points à 2.837,94 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 reculait de 0,42% (ou 5,62 points) à 1.331,81 points.

Lundi, Wall Street avait reculé face à l'absence de percée dans les négociations aux Etats-Unis sur le plafond de la dette. Le Dow Jones avait perdu 0,70% et le Nasdaq 0,56%, tout comme le S&P 500, dans des volumes d'échanges peu étoffés.

"Les acteurs du marché ont semblé se satisfaire de rester sur la touche, de digérer les gains de la semaine passée et d'attendre les prochains développements autour des discussions sur la dette", a observé Scott Marcouiller, de Wells Fargo Advisors.

"Il faut s'attendre à beaucoup de volatilité alors que le marché va réagir toute la semaine aux dernières informations sur le débat sur le plafond de la dette", a ajouté l'analyste.

Démocrates et républicains ont jusqu'au 2 août pour s'entendre sur un relèvement du plafond de la dette américaine afin d'éviter un défaut de paiement, selon une estimation du Trésor.

La petite amélioration du moral des consommateurs américains en juillet après deux mois consécutifs de baisse, selon un indice publié par l'institut privé Conference Board, n'a pas empêché les indices de s'installer en territoire négatif dans la matinée.

Les indicateurs portant sur l'immobilier restaient peu encourageants. Les ventes de maisons neuves aux Etats-Unis ont poursuivi leur baisse en juin, et les prix des logements se sont stabilisés en mai après dix mois consécutifs de baisse, selon l'enquête Case-Shiller.

Sans nouvelles informations, le marché observait une pause, alors que les résultats trimestriels publiés lundi soir et mardi avant l'ouverture ont provoqué des réactions diverses auprès des investisseurs.

Le constructeur automobile Ford (+0,15% à 13,19 dollars) et le fabricant de composant électronique Texas Instruments (+0,73% à 31,70 dollars) ont dépassé les attentes du marché.

Le repli était quasi général sur le marché, où seuls les secteurs de la technologie et des biens de consommation courante offraient un peu de résistance.

La chute du conglomérat 3M (-4,19% à 91,09 dollars) pesait sur l'indice Dow Jones. Le groupe a légèrement dépassé les attentes des analystes en termes de bénéfice par action et ajusté à la hausse le bas de sa fourchette de prévisions.

Mais les analaystes de Bank of America-Merrill Lynch notaient une décélération de la croissance organique des ventes, notamment aux Etats-Unis, ainsi qu'une marge opérationnelle décevante.

Autre déception pour le marché, le loueur de vidéos sur internet Netflix a fait moins bien qu'attendu au deuxième trimestre en termes de chiffre d'affaires, et avec des prévisions pour le trimestre en cours moins élevées qu'escompté.

Le titre, l'un des favoris du marché, dégringolait de 10,12% à 253,12 dollars. Il affichait jusqu'à lundi soir une hausse d'environ 60% depuis le début de l'année.

Le groupe de messagerie UPS a tout juste dépassé les attentes (-5,40% à 70,05 dollars).

Le groupe de défense Lockheed Martin (+1,84% à 80,76 dollars) a relevé ses prévisions de bénéfice annuel pour la deuxième fois de l'année malgré un recul de son bénéfice net au deuxième trimestre, qui reste supérieur aux attentes.

Le marché obligataire, principal concerné par les discussions sur la dette et le budget, montait légèrement. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans se repliait à 2,973% contre 3,004% lundi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,289% contre 4,324% la veille.