Vinexpo: le cépage, un argument significatif pour les ventes de vins

 Chardonnay, Malbec, Cabernet ou Sémillon, le cépage apparaît comme un argument significatif pour les ventes de vins aux yeux de près de 60% des importateurs ou distributeurs de 12 pays, selon une étude diffusée mardi au salon Vinexpo à Bordeaux.Cette étude qualitative a été réalisée par Sopexa, groupe de marketing international alimentaire, auprès de 1.500 opérateurs en vins (commerciaux, grossistes, distributeurs, importateurs) d'Amérique du Nord, d'Asie et d'Europe à l'exclusion de la France, et achevée en mai. Elle montre que les vins premium (haut de gamme) et les vins de cépage constituent les segments perçus comme "les plus dynamiques" de l'année en cours.

58% des opérateurs interrogés s'attendent à une demande accrue dans ces deux catégories. Logiquement, vins premier prix et vins d'appellations géographiques apparaissent en perte de vitesse.

Plus globalement, l'optimisme des professionnels se confirme sur la quasi-totalité des marchés: 67% d'entre eux anticipent une augmentation de leurs ventes pour 2011 et 70% pour 2012. "Il y a un vrai phénomène de reprise", a expliqué à l'AFP François Collache, directeur vins et spiritueux de Sopexa.

La tendance aux vins de cépage est particulièrement forte au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Canada, traditionnellement réceptifs aux vins caractérisés par la variété de raisin, rejoints par la Russie, mais le marché chinois reste extrêmement favorable (94%) aux vins de terroir.

"Le cépage doit figurer dans la batterie des arguments commerciaux", estime M. Collache, "c'est une clé d'accès au vin, un élément d'information pour pouvoir le vendre".

Dans une hiérarchie des cépages, le Cabernet Sauvignon apparaît comme celui dont la demande va le plus augmenter dans l'année, avant le Pinot noir et le Merlot.

En général, Bordeaux est perçue comme la région d'appellation la plus dynamique, en particulier en Chine, Hong Kong et Russie. Mais le Languedoc est préféré en Europe et au Japon. Dans le Top 10 des régions d'appellations européennes, figurent cinq italiennes et deux espagnoles mais le podium est occupé par trois régions françaises.

Au total, c'est le pays d'origine d'un vin qui reste le premier critère de segmentation en rayon pour 55% des professionnels.