Technip et Samsung démarrent une unité flottante d’extraction de gaz pour Shell

 Le consortium formé par Technip et Samsung Heavy Industries a annoncé lundi débuter pour Royal Dutch Shell la conception et la construction d'une première unité flottante d'extraction et de liquéfaction de gaz, au large de l'Australie.Le consortium franco-coréen "réalisera l?ingénierie, la fourniture des équipements, la construction et l?installation de l?unité", qui se situera à quelque 200 kilomètres au large de la côte nord-ouest australienne, indique un communiqué.

Le montant de ce projet, auquel Shell avait donné son feu vert le 20 mai, n'a pas été communiqué. Début mars 2010, Samsung Heavy Industries avait annoncé que la plateforme gazière flottante qu'il allait construire pour l'anglo-australien était d'une valeur de 4 à 5 milliards de dollars.

Le calendrier de construction de cette installation, qui mesurera 488 mètres de long et pèsera, en pleine capacité, 600.000 tonnes, n'a pas été détaillé. "C'est un projet de plusieurs années", a indiqué un porte-parole de Technip.

"C'est la première fois qu'on aura une usine de liquéfaction en pleine mer", a-t-il expliqué.

Selon le PDG de Technip, Thierry Pilenko, cité dans le communiqué, ce projet est "une véritable percée pour l'industrie de l'énergie et une vraie révolution pour les développements gaziers en mer".

Le développement de telles unités flottantes de liquéfaction de gaz "va permettre de développer des champs offshore qui n'étaient pas économiquement développables jusqu'à présent (car trop loin des côtes notamment, ndlr) et de s'affranchir des installations à terre", a expliqué le porte-parole de Technip.

Le gaz, vers lequel les pays asiatiques gros consommateurs d'énergie se tournent de plus en plus, émet moins de CO2 que le charbon ou le pétrole lors de sa combustion.

La conception de l'unité flottante sera réalisée dans les centres opérationnels de Technip à Paris et Kuala Lumpur, tandis que sa construction se fera sur le chantier naval de Samsung Heavy Industries à Geoje (Corée du Sud).

Technip travaille également à d'autres projets d'unités flottantes de liquéfaction de gaz naturel: il a remporté des contrats d'ingénierie d'avant-projet pour le malaisien Petronas, en consortium avec Daewoo, et pour le brésilien Petrobras.

A la Bourse de Paris, l'action Technip gagnait 0,57% à 74,49 euros, dans un marché en hausse de 0,14% vers 10H35 (08H35 GMT).