Standard and Poor’s abaisse la note de Nokia

 Standard and Poor's a abaissé à son tour mardi la note de la dette de Nokia, en raison des ventes médiocres du géant finlandais des télécoms et de sa délicate transition stratégique en cours.S&P a ramené la note de crédit à long terme de Nokia de BBB+ à BBB. Cette nouvelle note est l'avant-dernière de la catégorie "investissement" dont font partie les émetteurs les plus fiables.

Cette décision "reflète l'érosion continuelle de la part de marché de Nokia dans le segment des smartphones", a expliqué un analyste de l'agence, Matthias Raab, cité dans un communiqué.

L'analyste a aussi mis en avant des réévalutions à la baisse des marges de Nokia dans la division des téléphones portables.

Selon M. Raab, S&P pourrait de nouveau abaisser sa note cette année si elle n'entrevoyait pas d'amélioration possible dans les marges opérationnelles de la division téléphonie portable, au cours des six à neuf mois à venir.

Standard and Poor's a abaissé de trois crans la note de Nokia depuis mars dernier, après l'annonce au début de l'année d'une importante réorientation stratégique par l'entreprise de Helsinki.

En février, le PDG Stephen Elop avait annoncé que Nokia abandonnait son système d'exploitation Symbian au profit de celui développé par Microsoft dans le cadre d'un partenariat décrit depuis comme risqué par bon nombre d'experts.

Le cours de l'action Nokia n'a cessé de baisser depuis, alors que les premiers téléphones issus de la nouvelle alliance Nokia-Microsoft ne sont pas attendus en grande nombre avant 2012.

Selon l'analyste, la nouvelle note accordée mardi ne devrait pas être revue à la hausse tant que "Nokia n'aura pas achevé le processus d'adoption de Windows Phone comme sa plateforme logicielle principale pour smartphones".

La réévaluation de S&P intervient près de deux semaines après l'annonce par le groupe finlandais de pertes nettes de 368 millions d'euros pour le 2e trimestre et d'une chute de 7,3% de son chiffre d'affaires.

Nokia a refusé de donner des indications concernant ses attentes en termes de chiffre d'affaires et de bénéfice pour le 3e trimestre, mais les analystes s'attendent à ce que la baisse se poursuive.

"Nous nous attendons à une baisse d'environ 20% du segment Combinés et services (celui des téléphones portables) en 2001 avant qu'ils ne reviennent en 2013 au niveau rapporté pour l'exercice fiscal 2010", a précisé S&P.

Depuis l'annonce de février, l'agence Fitch a pour sa part réduit les notes de crédit à court et à long terme avec une perspective négative, tandis que Moody's a baissé ses notes de deux crans, également avec une perspective négative.