Russie: le parti du milliardaire Prokhorov, créature supposée du Kremlin

 Le parti de droite libérale russe Cause juste, dont le milliardaire Mikhaïl Prokhorov a pris la tête samedi, ressemble fort à une manoeuvre du pouvoir pour occuper une niche électorale et entretenir une "opposition" loyale à quelques mois des législatives, estimait lundi la presse.M. Prokhorov, troisième homme le plus riche de Russie et à la tête, à 46 ans d'un empire financier et industriel, a été élu samedi président de ce petit parti, affichant l'intention de défendre ses positions libérales et d'entrer au Parlement, tout en appelant ses partisans à bannir le mot "opposition" de leur vocabulaire.

Le congrès du parti était retransmis à la télévision publique, chose inimaginable pour un parti d'opposition en Russie.

"La reconnaissance officielle de ce projet loyal au pouvoir est le pendant exact de ce qui s'est passé trois jours auparavant : le refus d'enregistrement du parti Parnas, lui aussi un parti de droite, mais clairement d'opposition", écrit lundi le quotidien économique Vedomosti.

Parnas, le Parti de la liberté populaire fondé par des opposants résolus au pouvoir russe dont l'ex-Premier ministre Mikhaïl Kassianov et l'ex-vice-Premier ministre Boris Nemtsov, s'est vu refuser l'enregistrement mercredi pour des motifs jugés purement formels par ses partisans.

"On peut supposer que le parti de Prokhorov a pour mission de détourner des influences néfastes les partisans les plus modérés des partisans du Parti de la liberté populaire", estime Vedomosti.

Le journal Kommersant cite pour sa part sur le même thème le politologue Alexandre Kynev, selon lequel la mission confiée au parti de M. Prokhorov est d'"imiter la discussion et l'opposition démocratique" à l'approche des législatives de décembre prochain.