Russie: l’entrée à la Bourse de Londres de l’aéroport de Domodedovo reportée

 La holding DME Limited qui détient le plus grand aéroport russe, Moscou-Domodedovo, a annoncé lundi avoir reporté l'introduction à la Bourse de Londres d'une partie de son capital en raison "des conditions du marché", selon un communiqué du groupe reçu lundi par l'AFP."Nous avons décidé de (...) reporter l'introduction en Bourse car nous ne pensions pas qu'une valorisation juste (du groupe) puisse avoir lieu dans les conditions actuelles du marché", a déclaré le directeur exécutif de l?aéroport de Domodedovo, Denis Noujdine, cité dans le communiqué.

"Nous pourrons envisager une introduction en Bourse à un autre moment à l'avenir, lorsque les conditions du marché s'amélioreront", a-t-il ajouté.

La holding prévoyait d'introduire jusqu'à 20% de son capital à la Bourse de Londres sous la forme de GDR (global depositary receipt, paquets d'actions ordinaires), selon l'agence russe Interfax.

Elle avait fait part de son projet d'entrée en Bourse à la mi-mai et avait pour cela fait appel aux banques d'investissement JP Morgan, Goldman Sachs, Morgan Stanley et Citigroup.

Selon Interfax, ces banques ont valorisé la compagnie entre 3,5 et 7,5 milliards de dollars.

L'aéroport international de Domodedovo, premier aéroport de Russie en termes de passagers, est le seul aéroport de Moscou géré par une société privée.

Au total, 77 compagnies aériennes dont 39 étrangères, parmi lesquelles British Airways et Lufthansa, opèrent à Domodedovo, le principal des trois aéroports de Moscou (devant Cheremetievo et Vnoukovo).

Il a été le théâtre d'un attentat le 24 janvier (37 morts), revendiqué par le Tchétchène Dokou Oumarov, chef de la rébellion islamiste qui mine le Caucase russe.

Il est dans le collimateur des autorités russes qui lui reprochent notamment son manque de transparence.

Fin avril, après avoir mené des vérifications à la demande du président russe Dmitri Medvedev, les enquêteurs ont établi que l'aéroport était "géré par des compagnies étrangères offshore", ce qui a été jugé "inacceptable" par le parquet général.

L'aéroport a assuré que sa structure de propriété était conforme à la loi russe.

Selon les communiqués du groupe, son propriétaire est l'homme d'affaires russe Dmitri Kamenchtchik, dont la fortune est estimée à 1,1 milliard de dollars par le magazine Forbes.