Obama dans l’Iowa, Etat stratégique courtisé par les républicains

 Le président américain Barack Obama se rend mardi dans l'Iowa (centre) pour parler économie et industrie, un déplacement à forte connotation politique, s'agissant d'un Etat stratégique sur la carte électorale et actuellement courtisé par les républicains.M. Obama, candidat à sa réélection en novembre 2012, doit visiter une usine d'aluminium de l'entreprise Alcoa à Bettendorf, dans l'est de l'Iowa. Selon la Maison Blanche, il y "discutera du rôle très important que le secteur manufacturier joue dans l'économie américaine".

Lors de ses déplacements, M. Obama tente de faire passer un message optimiste et volontariste en vantant la capacité de récupération de l'économie américaine après la récession de 2007-2009 qui a coûté plus de huit millions d'emplois au pays.

Mais malgré un plan de relance massif, le taux de chômage officiel reste obstinément élevé (9,1% en mai), un gros point noir sur le bilan que le président va devoir défendre pendant la campagne électorale de 2012 et que ses adversaires ne se privent pas d'exploiter.

M. Obama avait remporté l'Iowa et ses sept votes de grands électeurs en novembre 2008, avec près de 10 points d'avance sur son concurrent républicain John McCain. Mais l'Etat avait penché en 2000 et 2004 en faveur du républicain George W. Bush.

Contrairement à M. Obama, qui ne devrait pas avoir de concurrent sérieux à la primaire démocrate, les républicains ont déjà commencé à arpenter l'Amérique profonde, en particulier le New Hampshire (nord-est) et l'Iowa, deux Etats qui seront les premiers à organiser des consultations préliminaires à partir de février prochain.

Une victoire aux "caucus" de l'Iowa peut se révéler décisive, comme le sait l'ancien candidat à l'investiture démocrate Barack Obama: ce dernier avait remporté cette consultation début 2008, ce qui lui avait permis de se maintenir dans la course face à l'alors favorite Hillary Clinton.

Le théâtre de la visite de M. Obama se trouve ainsi à moins de 300 km de l'endroit où la républicaine Michele Bachmann, issue de l'aile ultraconservatrice du parti, a lancé lundi sa campagne en promettant de battre le président sortant.

Et mardi, l'ancienne candidate à la vice-présidence Sarah Palin, égérie elle aussi du mouvement populiste de droite "tea party", était également attendue dans l'Iowa où devait être projeté un film documentaire qui lui est consacré.

Interrogée sur ces coïncidences, la directrice adjointe de la communication de la Maison Blanche, Jennifer Psaki, a reconnu que "l'Iowa est un endroit cher au coeur du président (...) il a passé beaucoup de temps là-bas et établi des liens avec beaucoup de monde" lors de la campagne de 2007-2008.

Mais elle a assuré que la visite de M. Obama serait consacrée "à la croissance du secteur manufacturier, pour montrer à quel point elle est cruciale pour (la région). Et il laissera probablement la politique politicienne aux républicains candidats" à l'investiture, a-t-elle prédit.