Nouveaux signes de ralentissement économique mondial, selon l’OCDE

 Les principales économies mondiales montrent de nouveaux signes de ralentissement, a averti lundi l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), au moment où ressurgissent les inquiétudes d'une nouvelle récession après celle de 2008-2009.En juin par rapport à mai, "des signaux plus forts d'inversion des cycles de croissance ont fait leur apparition aux Etats-Unis, au Japon et en Russie", relève l'OCDE dans un communiqué.

Le climat de dégradation est général dans les principales économies mondiales, souligne l'organisation.

"Les (indicateurs) CLI pour le Canada, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Royaume-Uni, le Brésil, la Chine et l'Inde continuent à pointer vers des ralentissements de l'activité économique", commente-t-elle.

L'organisation économique des pays développés base ses observations sur son indicateur composite avancé (CLI), conçu pour anticiper les retournements économiques. Les inversions de tendance de l'indice précèdent généralement les inversions de l'activité économique d'environ 6 mois, selon l'OCDE.

Pour les 34 pays membres de l'OCDE, ainsi que pour les économies du G7, l'indice s'est dégradé en juin pour le troisième mois de suite, selon les chiffres de l'OCDE.

Toujours sur la base de cet indice, la zone euro et la Chine se trouvaient en juin dans une phase de "ralentissement", tandis que les Etats-Unis affichaient un "possible pic" de tendance.

L'annonce de cette dégradation du climat économique international coïncide avec une journée tourmentée sur les Bourses mondiales lundi, à la suite de la décision historique de l'agence de notation Standard and Poor's de retirer aux Etats-Unis la prestigieuse note "AAA".

Les Bourses asiatiques ont enregistré d'importantes pertes, tandis que les places européennes, après avoir brièvement résisté, sont reparties à la baisse.