Note des USA: le gouvernement proteste, S&P persévère, récit de cette journée

 Des protestations du gouvernement américain n'ont pas empêché vendredi l'agence d'évaluation financière Standard and Poor's de persévérer dans sa décision d'abaisser la note des Etats-Unis, attendue après des rumeurs insistantes sur les marchés financiers.Avant d'abaisser une telle note, Standard and Poor's doit réunir un comité dont la composition et les réunions sont tenues secrètes. Dès la matinée de vendredi, les spéculations vont bon train pour dire que ce comité a tranché: les Etats-Unis vont perdre leur "AAA".

Le site internet Business Insider cite un analyste de Barclays, Barry Knap: "Les marchés en retrait sur fonds de rumeurs d'un abaissement de note par S&P des USA. Pour être honnête ça ne constituerait pas une complète surprise".

Le retour incessant de la rumeur sur Twitter et les commentaires autour de cette éventualité sur les chaînes d'information financière assombrissent une journée qui avait commencé par une bonne nouvelle, la baisse du chômage.

Selon un responsable au courant des discussions qui a raconté à la presse la journée, Standard and Poor's informe le Trésor des Etats-Unis de sa décision peu avant 14H00 (18H00 GMT). L'usage veut que le gouvernement relise pour signaler d'éventuelles erreurs factuelles.

Les responsables américains s'avouent surpris que cela arrive si tôt. Pire, ils sont effarés en découvrant les projections de S&P sur le déficit budgétaire et la dette publique jusqu'en 2021: les chiffres ne correspondent pas à ceux de l'exécutif, issus des travaux du Bureau du budget du Congrès (CBO).

D'après le gouvernement, Standard and Poor's commet une "erreur" qui gonfle le déficit budgétaire de 2.000 milliards de dollars au total sur ces dix années.

L'agence dit de son côté que loin de s'être trompée, elle est partie des travaux du CBO, en retenant une projection "alternative" qu'elle juge plus réaliste.

L'information parvient au correspondant de la Maison Blanche de la chaîne ABC, Jake Tapper, qui la publie sur le site internet de la chaîne peu avant 17H00 (21H00 GMT). Il a pour source "un responsable" gouvernemental. Il en cite plus tard un deuxième, qui n'est pas "à 100% sûr" que S&P va baisser la note. Puis un troisième pour lequel les calculs comportent une "grave erreur".

L'agence soumet une deuxième version de son communiqué pour l'axer sur les "risques politiques". Le Trésor lui conseille de se donner du temps pour revoir les chiffres à froid. Elle répond que la décision est désormais trop attendue pour être reportée.

Peu avant 20H00 (00H00 GMT), l'affaire est pliée: la note sera abaissée. Le Trésor prévient la poignée de journalistes restés dans sa salle de presse qu'ils obtiendront une déclaration.

Le communiqué tombe sur le site internet de S&P à 20H13 (0H13 GMT). Les Etats-Unis sont notés "AA+", avec perspective "négative".

Un porte-parole du Trésor lira dans la soirée devant la presse une réaction succincte: "Une appréciation entachée d'une erreur de 2.000 milliards de dollars parle d'elle-même". Ce sera la seule de la journée.