Meilleure séance de l’année à Wall Street qui espère un accord sur la dette

 La Bourse de New York a signé mardi sa meilleure progression de l'année, les investisseurs spéculant sur un accord proche entre républicains et démocrates pour éviter un défaut de paiement des Etats-Unis: le Dow Jones a gagné 1,63% et le Nasdaq 2,22%.Selon les chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a progressé de 202,26 points à 12.587,42 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 61,41 points à 2.826,52 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 est monté de 1,63% (21,29 points) à 1.326,73 points.

Le Dow Jones enregistre sa plus forte hausse depuis décembre. Déjà en nette hausse, il a nettement accéléré lorsque Barack Obama a déclaré que "des progrès" avaient été effectués dans les négociations sur la dette avec les républicains.

Le président "soutient un accord proposé par un groupe de six sénateurs", a souligné Peter Cardillo, d'Avalon Partners.

"Il est évident qu'on approche d'un compromis et que le plafond de la dette va être relevé. Le marché est soulagé et commence à se concentrer sur les fondamentaux", c'est à dire les résultats d'entreprises et les indicateurs économiques", a-t-il commenté.

En début de séance, le marché avait été dynamisé par une salve de résultats d'entreprises, en grande majorité meilleurs que prévu.

Côté macroéconomique, les investisseurs ont salué un indicateur encourageant sur le marché immobilier, en crise depuis quatre ans aux Etats-Unis. Les départs de chantiers ont bondi de 14,6% en juin, pour atteindre leur niveau le plus haut depuis janvier. Les permis de construire ont eux aussi augmenté, retrouvant quasiment leur niveau de décembre.

Le secteur technologique a été emmené par le groupe informatique IBM (+5,67% à 185,21 dollars), dont le titre s'est envolé à un niveau record. Le groupe informatique a relevé ses prévisions après un deuxième trimestre meilleur que prévu.

Le producteur de sodas Coca-Cola (+3,28% à 69,32 dollars), le groupe de pharmacie et d'hygiène Johnson & Johnson (-0,55% à 66,72 dollars), la banque Wells Fargo (+5,69% à 28,41 dollars) ou encore le constructeur de motos Harley Davidson (+8,94% à 45,11 dollars) ont publié des profits au-delà des attentes.

Dans le secteur financier, Bank of America (-1,54% à 9,57 dollars) a annoncé avoir subi une perte colossale, mais anticipée, tandis que la banque d'affaires Goldman Sachs (-0,65% à 128,49 dollars) a dégagé un bénéfice doublé, mais nettement moins bon qu'attendu.

"Les résultats de Goldman Sachs n'étaient pas bons, mais ils constituent une exception. Les résultats de sociétés sont en majorité meilleurs que prévu. C'est une bonne nouvelle", a constaté Hugh Johnson, de Hugh Johnson Advisors.

Le groupe de médias News Corp a rebondi de 5,58% à 15,80 dollars, après avoir plongé de 17% en deux semaines. Son patron Rupert Murdoch s'est montré combatif devant les parlementaires britanniques, mais les analystes ont jugé cette remontée purement technique.

L'équipementier télécom et informatique Cisco a pris 1,46% à 15,66 dollars. Il a annoncé la suppression de 6.500 postes, soit une réduction d'environ 9% de ses effectifs.

Energy Transfer Equity (-1,14% à 43,53 dollars) a surenchéri à nouveau sur Williams (+2,00% à 30,64 dollars) pour acquérir son concurrent, la compagnie de gazoducs Southern Union Company (+2,33% à 44,34 dollars), pour 9,4 milliards de dollars.

Le marché obligataire est remonté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,891% contre 2,909% lundi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,196% contre 4,288% la veille.