Les principales Bourses européennes s’effondrent, en chute de 4% à 6%

 Après une ouverture en demi-teinte, les Bourses européennes s'effondraient mardi matin, incapables de mettre un terme à leur descente infernale malgré l'intervention des dirigeants politiques avant une réunion cruciale de la Réserve fédérale américaine.Vers 10H50 (08H50 GMT), Londres s'enfonçait de 5%, Francfort de plus de 6% et Paris perdait autour de 4%, alors que Madrid cédait plus de 3% et Milan autour de 2%.

"C'est une véritable capitulation, un raz de marée, aucun secteur n'est épargné. Rien ne semble arrêter la panique et on attend pas grand chose de la Réserve fédérale américaine", commente Renauld Murail, gérant d'actions chez Barclays Bourse.

Malgré la mobilisation générale des dirigeants politiques, Barack Obama en tête, et des banquiers centraux de la planète, les marchés financiers ne parvenaient pas à endiguer la spirale à la baisse.

Pas rassuré par le discours lundi du président américain qui a défendu le statut des Etats-Unis après la dégradation de la note du pays par Standard & Poor's, les investisseurs se tournent maintenant vers la Fed qui réuni son comité de politique monétaire ce mardi.

Les marchés redoutent toutefois que l'Institut ne soit pas à la hauteur des attentes. Cette dernière dispose en effet de peu de marge car elle est limitée dans son action par la détérioration des finances publiques américaines.

Dans un contexte général très fragile à cause des problèmes de dettes des deux côtés de l'Atlantique, la dégradation de la note des Etats-Unis par l'agence d'évaluation financière Standard & Poor's a créé une onde de choc au sein de la communauté financière.

En Asie, après une ouverture en chute libre mardi, les marchés ont limité leur perte. Ainsi, Tokyo a cédé 1,68% à la clôture, Shanghai a terminé à l'équilibre tandis que Hong Kong a cédé 5,66%.

La veille, les Bourses mondiales avaient connu un lundi noir, New York a au final connu lundi sa pire séance depuis décembre 2008. Le Dow Jones a abandonné 5,55% pour finir à moins de 11.000 points, pour la première fois depuis dix mois.