Les comptes grecs de nouveau sous la loupe des experts UE-FMI

 Des responsables de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) ont entamé jeudi un audit des comptes grecs en vue du versement en septembre de la sixième tranche du prêt de huit milliards d'euros accordé au pays, a-t-on appris auprès du ministère des Finances.Cette mission "technique" s'inscrit dans le cadre du contrôle régulier des finances du pays, soumis à une austérité draconienne depuis 2010 en échange d'un prêt de 110 milliards d'euros accordé par la zone euro et le FMI, et dont environ 65 milliards ont été déjà versés.

Cette délégation tripartite, dite troïka, (Commission et Banque centrale européennes-FMI), doit examiner avec les responsables du ministère le suivi du programme de redressement économique dicté au pays par ses créanciers, selon la même source.

Les chefs de la mission de la troïka doivent eux arriver fin août à Athènes pour parachever le contrôle en vue du déblocage du versement de la sixième tranche du prêt.

Les entretiens porteront surtout sur le retard pris dans l'encaissement des recettes publiques et le vaste programme de privatisation des sociétés et de l'immobilier publics, censé rapporter 50 milliards d'euros d'ici 2015.

Selon le ministère, la troïka devrait aussi se pencher sur la procédure d'échange des obligations de l'Etat détenues par les banques grecques, prévue par le nouveau plan de sauvetage de la Grèce approuvé par le sommet extraordinaire de la zone euro le 21 juillet.

Ce nouveau soutien, d'environ 160 milliards d'euros et dont 109 milliards seront fournis par l'UE et le FMI d'ici fin 2014, comprend également une contribution sur une base volontaire du secteur privé à hauteur de 54 milliards d'euros sur trois ans, et 135 milliards d'euros sur dix ans.

L'échange devrait être effectué via notamment un mécanisme dit de "rollover", dans lequel les investisseurs échangeraient volontairement leurs obligations grecques arrivant à échéance contre de nouveaux titres à maturité plus longue.