Les Bourses européennes se redressent à une heure de la clôture

 Au terme d'une séance en yo-yo, les Bourses européennes se redressaient jeudi une heure avant la clôture, dans le sillage de Wall Street et des valeurs bancaires.La Bourse de Paris prenait 1,66% après une baisse particulièrement marquée en milieu de journée (-2,21%). Le Dax de Francfort montait de 3%, Londres prenait 1,48%, Madrid 1,55% et Milan 1,76% vers 14H45 GMT. La Bourse suisse s'envolait de 4,12%.

La Bourse de New York a ouvert en nette hausse, mais dans un contexte toujours délicat et propice aux revirements où les investisseurs continuaient de surveiller la crise en Europe et l'état de l'économie américaine: le Dow Jones gagnait 2,33% et le Nasdaq 2,85% en matinée.

"C'est un environnement où le marché réagit pour des raisons à la fois connues et inconnues, donc le mieux qu'on puisse dire c'est que l'on doit s'attendre à plus de rumeurs -- bonnes ou mauvaises -- et à plus de volatilité", a observé Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Les valeurs bancaires, responsables de la chute de la veille, se reprenaient après l'annonce d'une réunion mardi entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel sur la réforme de la gouvernance de la zone euro.

Le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer est également monté au créneau pour rassurer sur "la solidité financière des banques françaises et la capacité de résistance dont elles ont fait preuve depuis le début de la crise".

La banque centrale européenne (BCE) continuait aussi à jouer les pompiers de la zone euro, à en croire l'envolée de ses prêts d'urgence aux banques la veille.

Autre nouvelle bien accueillie par les marchés, aux Etats-Unis, des chiffres sur l'emploi se sont révélés plus encourageants qu'attendu. Les nouvelles inscriptions au chômage ont en effet continué leur mouvement de baisse lors de la première semaine d'août, avec 395.000 dépôts de demandes.