Les banques françaises en chute libre, le secteur paniqué en Europe

 Les titres des banques européennes chutaient mercredi après-midi, pris dans un mouvement de panique, alors que des rumeurs courraient sur une éventuelle dégradation de la note française et que de nouvelles inquiétudes pesaient sur la Grèce.Interrogé par l'AFP, Bercy a "formellement" démenti ces rumeurs et a affirmé que les "trois agences Standard's & Poor, Fitch et Moody's ont confirmé qu'il n'y avait pas de risque de dégradation" de la note française.

En toute logique, les titres des banques françaises étaient les plus touchés: vers 16H30 (14H30 GMT), le titre Société Générale perdait 20,24% à 20,75 euros, BNP Paribas 12,27% à 34,51 euros, Crédit Agricole 16,09% à 5,78 euros, des dégringolades quasi inédites depuis la crise financière de 2008.

Le titre de l'assureur Axa perdait de son côté 10,37% à 10,07 euros.

Ces valeurs souffraient également du fait que la Grèce pourrait étendre son programme d'échanges d'obligations afin d'y inclure des titres à plus longue échéance, ce qui pénaliserait en premier lieu ses créanciers privés.

En Allemagne, dans un Dax en recul de 5,17% vers 14H30 GMT, la première banque allemande perdait 9,78% à 28,035 euros, avant-dernière de l'indice.

Commerzbank, deuxième banque du pays, enregistrait un recul de 7,26% à 1,979 euro. L'assureur Allianz chutait lui de 9,21% à 70,06 euros et le réassureur Munich Re de 5,17% à 86,76 euros.

A Londres, vers 14H40 GMT, Standard Chartered lâchait 6,34% à 1.392 pence, Barclays 6,30% à 168,35 pence, Royal Bank of Scotland 5,57% à 24,75 pence et HSBC 4,11% à 522,60 pence, dans un marché en baisse de 1,90%.

A Milan, l'indice vedette de la Bourse de Milan, le FTSE Mib, plongeait de plus de 5% atteignant son niveau le plus bas depuis fin mars 2009.

Intesa Sanpaolo chutait de 10,28% à 1,16 euro, suivie par Ubi Banca, qui perdait 9,96% à 2,49 euros, tandis que Banca MPS reculait de 8,62% à 0,42 euro, Banco Popolare de 8,44% à 1,09 euro.

UniCredit fléchissait de 8,01% à 0,98 euro, passant pour la première fois sous la barre des 1 euro depuis avril 2009 et Banco Popolare Milano de 7,46% à 1,34 euro.

A Bruxelles, le titre de la banque franco-belge Dexia perdait 7,28% à 1,50 euro. L'action du bancassureur KBC chutait de 9,72% à 18,90 euros et celle d'Ageas (ex-Fortis) de 8,43% à 1,14 euro, dans un marché en baisse de 1,85%.