Le salon du Bourget ouvre ses portes avec la promesse d’un bon cru

 Le salon du Bourget ouvre ses portes lundi dans un climat euphorique, Airbus promettant un déluge de commandes alors que les nouveaux venus se tiennent en embuscade, même si la fête est un peu gâchée pour l'européen qui ne peut faire de vols de démonstration d'A380 et d'A400M.Cette grand-messe de l'aéronautique, qui se tient dans la banlieue de Paris tous les deux ans en alternance avec le site de Farnborough en Grande-Bretagne, sera inauguré dans la matinée par le président français Nicolas Sarkozy.

Le premier ministre russe Vladimir Poutine devrait aussi être présent, selon le gouvernement russe.

Le Bourget a déjà été le théâtre d'une première mondiale dimanche avec l'arrivée d'un Boeing 747-8 "Intercontinental", nouvelle version allongée du mythique quadriréacteur à deux ponts.

Le salon devrait rester comme un très bon cru du point de vue commercial, avec des commandes qui tomberont dès lundi matin.

L'européen Airbus a prévenu qu'il fallait s'attendre à un gros succès pour son nouveau moyen-courrier A320 Neo, doté de nouveaux moteurs qui consommeront moins de carburant.

"On discute d'une commande importante avec AirAsia", a indiqué à l'AFP le directeur général délégué d'Airbus Fabrice Brégier, alors que la compagnie malaisienne à bas coûts envisage d'acheter jusqu'à 200 A320 Neo.

"Il y aura des annonces jusqu'à la fin du salon", a-t-il assuré.

En revanche, le grand public, qui pourra venir à partir de vendredi, ne pourra assister aux vols de démonstration de deux avions emblématique d'Airbus, le très gros porteur A380 et le transporteur militaire A400M, ces deux appareils ayant subi des avaries.

Côté programmes, Airbus a aussi annoncé près de deux ans de retard sur deux des trois versions de son futur long-courrier A350.

Mais la version longue A350-1000 sera proposée avec des moteurs plus puissants, qui permettront d'améliorer les performances de l'appareil et de mieux combattre le Boeing 777, espère-t-on à Toulouse.

Des nouveaux venus sur la scène de l'aéronautique civile vont aussi fourbir leurs armes, avec l'espoir de venir marcher sur les plates-bandes des Européens et des Américains.

Pour la première fois, le chinois Comac tiendra un stand au Bourget. Une maquette du cockpit et d'une partie du fuselage de son futur avion de ligne commercial C919 y sera notamment présentée.

Boeing n'a pas l'intention de prendre de haut ces outsiders: "nous les prenons très très au sérieux", a affirmé le patron de la branche d'aviation commerciale du constructeur américain, Jim Albaugh, impressionné par les progrès des Chinois.

Un possible gros contrat pour le CSeries du canadien Bombardier sera aussi surveillé de près.

Le grand public pourra aussi admirer les traditionnels ballets aériens, avec la Patrouille de France.

L'avion solaire expérimental Solar Impulse fera aussi partie des découvertes cette année.