Le déficit budgétaire français revu en hausse à 95,7 milliards d’euros

 Le ministère français du Budget s'apprête à revoir en hausse de 3,4 milliards, à 95,7 milliards d'euros, sa prévision pour le déficit de l'Etat à fin 2011, a indiqué mardi un de ses porte-parole, confirmant du information parue sur le site internet du Figaro.Cette révision s'explique "en grande partie par une baisse des prévisions de recettes d'impôt sur les sociétés par rapport à ce qui était prévu (3 milliards de moins)" et une charge de la dette plus importante que prévu de 1,4 milliard "en raison du regain d'inflation, explique le journal.

Ces pertes pour l'Etat ne seront que partiellement compensées par des économies de 1,1 milliard: "500 millions d'économies sur les budgets des ministères et 600 millions de nouvelles recettes fiscales découlant des premières mesures d'austérité prises la semaine dernière par le gouvernement", indique le quotidien.

L'objectif de déficit public, qui regroupe les déficits de l'Etat, de la Sécurité sociale et des collectivités locales, reste malgré tout inchangé à 5,7% du produit intérieur brut (PIB), a insisté le porte-parole.

Les cotisations sociales devraient en effet dépasser d'un milliard d'euros les prévisions.

Le Parlement doit examiner mercredi le projet de loi de finances rectificative pour cette année, entérinant l'accord européen sur l'aide à la Grèce et des mesures du plan d'austérité présenté le 24 août par le Premier ministre François Fillon.