Le CAC 40 en baisse (-0,30%), digère les commentaires de S&P

 La Bourse de Paris était en léger recul (-0,30%) mardi dans les premiers échanges, dans un marché qui, en l'absence d'actualité macroéconomique, continue de digérer le camouflet infligé par Standard and Poor's à la proposition des créanciers français dans le dossier grec.A 10H23 (08H23 GMT), le CAC 40 cédait 11,43 points à 3.991,41 points.

"Peu de nouvelles sont susceptibles de faire bouger le marché qui devrait rester attentiste avant la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi", a commenté un analyste parisien sous couvert d'anonymat.

"Il faut laisser le temps aux investisseurs de digérer toutes les nouvelles sur la Grèce et notamment les commentaires désobligeants de Standard and Poor's", a-t-il ajouté.

Les analystes de l'agence d'évaluation financière ont fait savoir lundi que les scénarios envisagés par les créanciers privés français "conduiraient probablement à un défaut de paiement" selon (leurs) critères", ce que les Européens tentent précisément d'éviter à tout prix.

Un plan proposé par la Fédération bancaire française (FBF) offre de réinvestir 70% des sommes remboursées par la Grèce au titre des obligations arrivant à échéance. Sur ces 70%, la moitié serait placée dans de nouveaux titres grecs à 30 ans, les 20% restants étant conservés à titre de garantie dans un fonds spécial.

Une deuxième option engagerait les créanciers privés à réinvestir 90% des montants remboursés par l'Etat grec dans de nouvelles obligations à 5 ans.

En zone euro, la croissance de l'activité privée a ralenti encore plus que prévu en juin pour tomber à son plus bas niveau depuis vingt mois.

Du côté des valeurs, Carrefour cédait 13,33% à 24,04 euros, pour des raisons largement techniques, liées au détachement du dividende annuel et à la scission de la filiale à bas prix Dia qui fait ses premiers pas ce mardi à la Bourse de Madrid.

Publicis prenait 0,98% à 39,34 euros après la finalisation de l'acquisition de l'agence américaine Rosetta, spécialisée dans les services marketing numériques et interactifs, dont l'apport va lui permettre de réaliser plus de 30% de son activité dans la publicité en ligne.

Hors CAC 40, PagesJaunes cédait 7,59% à 5,70 euros après l'avertissement sur résultats lancé la veille par le groupe d'annuaires sur son chiffre d'affaires et sa marge opérationnelle pour 2011.