La Grèce ne met pas en danger la zone euro, assure Lamy

 Le directeur de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) Pascal Lamy a estimé lundi que les difficultés de la Grèce ne mettaient pas en danger l'ensemble de la zone euro, en raison de son faible poids économique."La Grèce, c'est (seulement) 5% de l'économie européenne", a déclaré M. Lamy, répondant sur France Info à une question sur des risques éventuels que ferait peser la Grèce à l'Union monétaire européenne.

"Je ne crois pas que cela puisse contaminer l'ensemble de l'économie européenne", a-t-il ajouté.

M. Lamy a par ailleurs indiqué qu'il n'était pas "encore tard" pour sauver le pays du défaut de paiement. "C'est une histoire classique d'un petit pays qui, pendant longtemps, a dépensé plus qu'il n'en a gagné parce qu'il a emprunté à des taux très bas".

Déplorant l'insuffisance de discipline au moment de l'intégration d'Athènes à la zone euro, Pascal Lamy a estimé que l'Europe payait "des décennies de laxisme" envers certains pays.

Athènes va devoir convaincre cette semaine ses partenaires et créanciers européens de le sauver de la déroute financière en adoptant un nouveau plan d'austérité impopulaire, un an après un premier train d'économies.

Parallèlement, les dirigeants européens travaillent sur la meilleure solution pour inciter les créanciers privés, notamment les banques, à prendre aussi part au sauvetage du pays.