La Bourse de Paris s’essouffle après le rebond du début de matinée

 La Bourse de Paris hésitait jeudi en milieu de journée dans un marché morose et attentiste (-0,04%) tiré à la baisse par le repli des valeurs bancaires.A 12H25 (10H25 GMT), l'indice vedette cédait 1,01 point pour s'inscrire à 3.836,86 points dans un volume d'échanges limité de 900 millions d'euros.

Après avoir tenté un timide rebond en début de matinée, le marché s'est rapidement essoufflé, repris par ses craintes sur l'évolution de la situation économique mondiale et pénalisé par le dossier grec et la cacophonie qui règne au sujet des banques créancières.

Les valeurs bancaires ont d'ailleurs repris leur orientation baissière en fin de matinée.

Les investisseurs font également preuve de prudence avant la conférence de presse de Jean-Claude Trichet, président de la BCE (Banque centrale européenne). Alors qu'aux Etats-Unis, l'heure est toujours à une politique monétaire ultra-accommodante avec de très bas taux d'intérêt, une plus grande fermeté est prévue en Europe. "Nous attendons une remontée de 25 points de base du principal taux directeur en juillet", indique le CM-CIC.

Parmi les belles performance de la cote, on note le Club Méditerranée (+1,95% à 15,65 euros) après l'annonce d'un bénéfice net de 10 millions d'euros au premier semestre, plus que triplé par rapport à la même période de l'année dernière.

Suez Environnement se distingue parmi les valeurs du CAC 40, progressant de 2,25% à 14,30 euros soutenu par un relèvement de sa recommandation par JPMorgan qui est passé à "surpondérer" contre "neutre" auparavant.

La spéculation reprenait sur Hermès qui s'adjugeait 2,73% à 192,95 euros. Selon des rumeurs reprises par la presse britannique, LVMH se préparerait à continuer à monter au capital du sellier en vue d'un éventuel rachat.

Les valeurs automobiles qui avaient été pénalisées la veille reprenaient des couleurs ainsi Peugeot gagnait 0,97% à 28,01 euros, Renault (+0,59% à 36,95 euros). En hausse également PPR (+0,56% à 115,8 euros).

Les valeurs bancaires perdaient des points avec Crédit Agricole (-1,12% à 10,11 euros), BNP Paribas (-0,90% à 51,74 euros) et Société Générale (-0,58% à 39,56 euros).