La Bourse de Paris rebondit (+0,60%)

 La Bourse de Paris s'inscrivait en hausse jeudi en début de séance (+0,60%) décidant de rebondir malgré l'environnement toujours morose et les craintes sur l'évolution de la situation économique mondiale.A 09H40 (07H40 GMT) l'indice vedette progressait de 22,33 points pour s'inscrire à 3.859,66 points.

La publication du Livre Beige (rapport de conjoncture élaboré par la Fed) constatant un ralentissement économique américain n'a pas rassuré les investisseurs mais ces derniers ont choisi de privilégier l'option selon laquelle il s'agit d'une tendance temporaire.

Des chasses aux bonnes affaires étaient également notées après les importants replis de la veille notamment sur les valeurs industrielles.

Les investisseurs sont toutefois prudents avant la conférence de presse de Jean-Claude Trichet, président de la BCE (Banque centrale européenne). Alors qu'aux Etats-UNis l'heure est toujours à une politique monétaire ultra-accommodante avec de très bas taux d'intérêt, une plus grande fermeté est prévue en Europe. "Nous attendons une remontée de 25 points de base du principal taux directeur en juillet", indique le CM-CIC.

Parmi les plus fortes hausses de la cote, on note le Club Méditerranée (+3,91% à 15,95 euros) après l'annonce d'un bénéfice net de 10 millions d'euros au premier semestre, plus que triplé par rapport à la même période de l'année dernière.

Suez Environnement profite d'un relèvement de sa recommandation par JPMorgan qui est passé à "surpondérer" contre "neutre" auparavant et gagne 2,11% à 14,28 euros.

La remontée du cours du pétrole soutient les valeurs de ce secteur. Ainsi CGG Veritas qui avait été lourdement pénalisé mercredi se redressait (+1,51% à 25,20 euros), comme Maurel et Prom (+1,29% à 17,21 euros) et Technip (+1% à 72,4 euros).

Rémy Cointreau gagnait 0,65% à 56,87 euros. Le groupe a annoncé un bénéfice net pour l'exercice 2010-2011 en baisse de 18,3% à 70,5 millions d'euros, en raison d'une provision pour dépréciation de la marque grecque Metaxa dont les ventes se sont effondrées suite à la crise.

Schneider Electric qui a annoncé l'acquisition du groupe chinois Leader & Harvest Power Technologies Holdings, sur la base d'une valorisation de 450 millions d'euros prenait 0,77% à 111,55 euros.

Saint-Gobain prenait modestement 0,23% à 43,73 euros après que Moody's a relevé la perspective de la note du groupe français justifiant cette décision par l'amélioration de la situation financière du groupe.

En recul, Alcatel-Lucent (-0,63% à 3,63 euros) et STMicroelectronics (-0,28% à 7,18 euros) qui pâtissent de l'avertissement sur résultat lancé par Texas Instrument .