La Bourse de Paris finit en hausse grâce à l’accord européen

 La Bourse de Paris a fini en hausse modérée vendredi, prenant 0,68% et continuant à bénéficier de l'accord dans la zone euro sur la Grèce, même si certains investisseurs ont préféré prendre des bénéfices après la décision de Fitch de placer le pays en défaut partiel.Le CAC 40 a gagné 25,95 points à 3.842,70 points, dans un volume d'échanges de 3,292 milliards d'euros. Il enchaîne une quatrième séance de hausse consécutive, qui l'a vu prendre 5,26% depuis son plancher annuel lundi.

Parmi les autres places européennes, la Bourse de Francfort a pris 0,50%, Londres 0,60% et l'Eurostoxx 50 0,34%.

"Le marché a plutôt bien rebondi depuis la phase de stress de la semaine dernière et de lundi. On va revenir vers une phase normalisée", commente Yann Azuelos, gérant d'actions chez Meeschaert Gestion Privée.

Les investisseurs ont toutefois subi un premier contre-coup à la mi-journée quand l'agence de notation Fitch Ratings a indiqué qu'elle allait placer en défaut partiel la dette de la Grèce.

"Le marché est beaucoup monté avant les annonces du sommet, il ne baisse pas encore mais subit des prises de bénéfices, surtout sur le secteur bancaire", ajoute le gérant.

Lors du sommet de Bruxelles, les dirigeants européens ont mis en place un nouveau plain d'aide à la Grèce de près de 160 milliards de dollars, destiné à sauver Athènes de la banqueroute.

"Les marchés ont reconnu une réelle avancée mais des zones de flou persistent par exemple sur l'intervention volontaire du secteur privé", résume M. Azuelos, les créanciers comme les banques étant impliqués à hauteur de 50 milliards d'euros.

Au total, les investisseurs vont désormais entrer "dans une phase d'analyse et de mise en oeuvre du plan" et se concentrer davantage sur les résultats d'entreprises en particulier aux Etats-Unis.

Parmi les valeurs parisiennes, les banques ont fini en ordre dispersé, certaines souffrant de prises de bénéfices. Dexia a pris 3,21% mais Société Générale 0,41% à 38,07 euros.

Lafarge a gagné 0,96% à 40,12 euros, après avoir annoncé la vente de ses activités plâtre en Australie au groupe de matériaux de construction allemand Knauf pour 120 millions d'euros.

Accor a pris 2,71% à 31,46 euros. Le groupe est entré en "négociations exclusives" avec Sodexo (+0,29% à 54,57 euros) pour vendre le traiteur Lenôtre.

France Télécom (+1,02% à 14,41 euros) et Iliad (+0,59% à 90,66 euros) ont progressé. Les deux groupes ont signé un accord pour cofinancer les réseaux de fibre optique, pour l'internet à très haut débit, dans une soixantaine d?agglomérations situées dans des zones peu et moyennement peuplées.

De son côté, Eurotunnel a souffert (-0,92% à 7,56 euros), malgré avoir renoué avec les bénéfices au premier semestre 2011 à 2 millions d'euros.