L’Italie et la Chine signent pour 3,2 milliards de dollars d’accords commerciaux

 L'Italie et la Chine ont signé vendredi des accords d'une valeur globale de 3,2 milliards de dollars, notamment dans les domaines des télécommunications et de l'automobile, à l'occasion de la visite à Rome du vice-président chinois, a-t-on appris de source gouvernementale."Quatorze accords commerciaux ont été signés pour un montant de 3,2 milliards de dollars", soit environ 2,2 milliards d'euros au cours actuel, à l'issue d'une rencontre entre le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi et le vice-président chinois Xi Jinping, venu à Rome pour la célébration jeudi de la fête nationale italienne, a indiqué cette source.

Dans un communiqué, la présidence du Conseil a salué l'"intensité des rapports politiques et économiques" entre les deux pays.

Outre les relations économiques, les principales questions internationales, dont l'Afrique du nord, et les relations entre les Etats-Unis et la Chine ont été évoquées, a ajouté la présidence du Conseil, soulignant la "convergence de vues" entre les deux dirigeants "en particulier sur la réforme du conseil de sécurité des Nations Unies".

L'un des accords commerciaux les plus importants a été signé entre le groupe de télécommunications Telecom Italia et le chinois Huawei.

Dans le cadre de cet accord, dont le montant n'a pas été communiqué, les deux groupes, qui collaborent déjà, vont renforcer leurs activités de recherche communes en vue de "renforcer l'infrastructure de téléphonie fixe de nouvelle génération" en Italie et de développer des téléphones mobiles et des applications innovantes, a indiqué Telecom Italia.

Le groupe automobile Fiat a signé de son côté un accord d'environ 350 millions de dollars avec les groupes chinois Guangzhou Automobile et Hangzhou Advanced Gearbox en vue de produire des boîtes de vitesse en Chine.

Fiat, qui est très peu présent sur le marché chinois, s'était allié en 2009 avec Guangzhou Automobile pour produire des véhicules en Chine.

Toujours dans les télécommunications, la société italienne Wind et la banque chinoise China Development Bank ont signé une lettre d'intention pour un projet de financement d'un réseau de télécommunications tandis que Linkem et Huawei ont signé un accord de coopération dans le domaine du wifi et du haut débit.

Dans le secteur de la mode, le groupe italien Miroglio investira en Chine grâce au produit de la cession d'une part de 2 à 4% de son capital au fonds italo-chinois Mandarin Capital Partners.

D'autres accords ont été signés dans le domaine énergétique dont une lettre d'intention entre SunEdison Italie et le chinois Cecep Solar Energy en vue de construire un parc photovoltaïque en Italie.

En octobre dernier, lors de la visite à Rome du Premier ministre chinois Wen Jiabao, les deux pays avaient déjà signé des accords pour 2,25 milliards d'euros et s'étaient fixé l'objectif de faire fortement progresser leurs échanges d'ici cinq ans afin qu'ils passent de 40 milliards de dollars à 100 milliards.

En 2010, les échanges commerciaux entre les deux pays ont bondi de près de 50%, selon la présidence du Conseil, qui rappelle que l'Italie est le quatrième partenaire commercial de la Chine en Europe.