Icesave: l’Islande a trois mois pour rembourser Londres et La Haye

 L'Islande doit verser dans les trois mois une compensation financière au Royaume-Uni et aux Pays-Bas suite à la faillite en 2008 de la banque en ligne Icesave, faute de quoi elle s'expose à des poursuites judiciaires, a prévenu vendredi une autorité européenne."L'Islande est obligée de payer une compensation minimale aux déposants britanniques et néerlandais", indique dans un communiqué l'EFTA, un organisme chargé de s'assurer du respect de certaines règles de l'UE par l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, condition de leur participation à l'espace économique européen (EEE).

Les règles européennes imposent une garantie des dépôts bancaires au moins jusqu'à 20.000 euros, et "en laissant les déposants des branches britanniques et néerlandaises d'Icesave sans cette garantie minimale, l'Islande a agi en violation de la directive" (loi) européenne, explique l'EFTA.

Elle lui demande donc de prendre les mesures nécessaires "dans les trois mois", faute de quoi elle "devra envisager de porter l'affaire en justice".

Lors d'un référendum le 9 avril, 60% des électeurs islandais se sont prononcés contre le remboursement par l'Islande de 3,9 milliards d'euros avancés par Londres et La Haye aux 340.000 épargnants britanniques et néerlandais lésés par la faillite d'Icesave en 2008.

Le gouvernement islandais avait néanmoins indiqué quelques jours plus tard que le pays commencerait à verser des indemnisations à partir de cet été.