Grèce: nouveaux affrontements à Athènes, jour de vote sur l’austérité

 Des affrontements ont eu lieu mercredi matin dès 05H00 GMT à Athènes en plusieurs endroits de la ville entre groupes de manifestants et policiers qui ont tiré des gaz lacrymogènes contre eux, quelques heures avant un vote au parlement sur un budget d'austérité.Le vote, prévu vers 11H00 GMT, sur ce projet d'austérité pluri-annuel est crucial pour la poursuite de l'aide financière internationale au pays mais aussi pour la zone euro menacée en cas de faillite de la Grèce.

Les policiers ont repoussé un groupe de 400 manifestants de gauche devant l'hôtel Hilton près du centre-ville. Les manifestants, qui cherchaient à se rendre sur la place Syntagma, près du parlement, ont été chassés à coups de gaz lacrymogènes, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Le gouvernement a décidé depuis l'année dernière de détruire la fonction publique et les universités, nous réclamons des élections, sinon on va rester dans la rue pour un mois", a lancé Alexandre, un étudiant en quatrième année d'économie.

Un peu plus loin, près du stade panathénaïque, où se tenait également un barrage policier, un groupe de quelque 150 manifestants arrivés dès 05H00 GMT a été repoussé par la police pour dégager un axe routier vital à la circulation dans cette partie de la ville, a constaté un photographe de l'AFP qui a été molesté par un policier au cours de l'échauffourée.

Prévoyant des économies de 28,4 milliards d'euros et des privatisations massives devant apporter 50 milliards d'euros aux caisses de l'Etat d'ici 2015, le projet de budget est fortement contesté par les syndicats, qui observent depuis mardi une grève générale de 48 heures.

Les manifestants ont prévu de tenter d'encercler le parlement au moment du vote. Le 15 juin dernier, dernier jour de grève générale, il n'étaient pas parvenus à le faire.