Grèce: Fitch doute de la capacité du gouvernement à suivre son plan de redressement

 L'agence de notation Fitch Ratings a indiqué mardi douter de la capacité du gouvernement grec à pleinement appliquer le programme nécessaire pour restaurer la crédibilité des finances du pays."La capacité (des autorités grecques) à appliquer leurs mesures, face à des risques politiques et techniques croissants, est de plus en plus sujette à caution", a expliqué Fitch dans un communiqué.

L'agence note aussi l'ampleur des défis que doit affronter Athènes, qui s'est engagé à privatiser pour 50 milliards d'euros d'actifs d'ici 2015.

Ces inquiétudes expliquent la décision de Fitch d'abaisser une nouvelle fois fin mai, à "B+", la note souveraine de la Grèce.

Fitch explique que cette note, si faible soit-elle, prend en compte le versement de nouvelles aides de l'Union européenne et du Fonds monétaire international. Elle n'est pas compatible avec une restructuration "douce" --ou "reprofilage"-- de la dette grecque, qui contraindrait Fitch à considérer le pays européen comme étant en défaut sur sa dette, avertit l'agence.

La note de la Grèce est encore sous surveillance de Fitch pour un abaissement supplémentaire. L'agence indique qu'elle prendra sa décision dans la seconde partie de juin, après l'achèvement du quatrième examen par le FMI et l'UE du respect des engagements pris par la Grèce en échange de l'octroi d'une première aide de 110 milliards de dollars.