Fukushima: Tepco a subi des pertes supplémentaires d’un milliard d’euros

 La compagnie d'électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco) a annoncé mercredi avoir enregistré des pertes et provisions de pertes supplémentaires de plus d'un milliard d'euros pendant l'exercice 2010-2011, à cause de l'accident nucléaire de Fukushima.Le 20 mai, Tepco a fait état d'une perte nette annuelle de 1.247 milliards de yens (10,9 milliards d'euros), la pire jamais enregistrée par un groupe nippon non financier, à cause des dépréciations d'actifs massives et des coûteuses interventions nécessaires pour gérer l'accident de cette centrale gérée par ses soins.

Elle a estimé mercredi à 88 milliards de yens le montant de pertes supplémentaires (765 millions d'euros), qui n'apparaissaient pas dans les comptes 2010-2011, liées à des dépenses de soutien psychologique pour les plus de 80.000 personnes forcées d'évacuer leur maison située dans les environs de la centrale.

Quelque 38 milliards de yens de plus (330 millions d'euros) ont en outre été ajoutés aux provisions de pertes estimées du même exercice. Ils correspondent à des fonds que Tepco entend utiliser pour mieux protéger des radiations les employés intervenant sur le site et mieux les soigner.

Pour des raisons comptables, ces sommes nouvelles n'apparaîtront que dans les résultats financiers de l'année budgétaire en cours (1er avril 2011 au 31 mars 2012).

Quatre des six réacteurs de Fukushima Daiichi, située à 220 km au nord-est de Tokyo et gérée par Tepco, ont été gravement endommagés par le tsunami géant qui a dévasté le nord-est du Japon le 11 mars, ce qui a entraîné des explosions et des fuites radioactives.

La compagnie espère pouvoir réduire de façon importante les fuites radioactives de la centrale d'ici à juillet et parvenir à stabiliser la température des réacteurs sous les 100 degrés Celsius au plus tard en janvier.

Cette entreprise privée devra encore débourser des sommes énormes pour sécuriser le site de Fukushima et dédommager les habitants de la zone, même si elle devrait bénéficier d'un soutien public.

Des investisseurs doutent de l'avenir de Tepco et son action a fondu de plus de 85% depuis le 11 mars à la Bourse de Tokyo.