Fort ralentissement de la croissance britannique, freinée par le mariage princier

 La croissance de l'économie britannique s'est fortement ralentie au printemps, ont montré mardi des statistiques officielles, freinée par le mariage princier et le séisme au Japon, un coup de frein qui risque de relancer les critiques contre le plan de rigueur gouvernemental.Le Produit intérieur brut (PIB) a progressé de 0,2% seulement au deuxième trimestre par rapport au précédent, et est ressorti en progression sur un an, a précisé dans un communiqué l'Office des statistiques nationales (ONS).

Ces chiffres sont conformes aux attentes des économistes, qui tablaient dans l'ensemble sur une croissance autour de 0,1% ou 0,2% sur le trimestre.

Cette performance décevante fait suite à une stagnation du PIB britannique lors des deux précédents trimestres : il s'était replié de 0,5% fin 2010, puis avait enregistré un rebond de même ampleur début 2011.

Le fort ralentissement de l'économie par rapport au début de l'année s'explique en partie par le mariage du prince William et de Kate Middleton, qui donné lieu à un jour férié supplémentaire fin avril.

Les retombées touristiques et en termes de consommation n'ont pas suffi à compenser la perte d'activité entraînée par ce jour férié. De plus, certains secteurs, notamment dans l'industrie, ont souffert des répercussions du séisme qui a frappé le Japon.

Ces données risquent d'alimenter les critiques à l'égard du gouvernement de David Cameron, et les appels à ce qu'il infléchisse sa politique d'austérité drastique mise en oeuvre progressivement depuis l'an dernier.

Ce plan de rigueur, le plus sévère mis en place dans les grands pays développés depuis la crise financière, vise à éliminer le déficit public d'ici 2015 au prix de coupes sombres dans les dépenses de l'Etat et des collectivités, conjuguées à des hausses d'impôts et à la suppression de plus de 300.000 postes dans le secteur public.