En se concentrant sur l’Europe, Avis pourrait laisser la voie libre à Hertz

 Le loueur de voitures américain Avis Budget, en décidant d'acheter son homologue européen Avis Europe, pourrait laisser la voie libre à son rival Hertz pour acheter leur concurrent Dollar Thrifty, objet de surenchères depuis plus d'un an.Dans son communiqué annonçant l'opération en Europe, qui moyennant 636 millions de livres (720 millions d'euros) va lui permettre de contrôler sa marque sur le Vieux continent, Avis Budget a indiqué que désormais l'opération sur Dollar Thrifty passait au second plan.

"Même si Avis Budget continuera de surveiller la situation avec Dollar Thrifty, l'attention de l'entreprise se portera principalement sur le bouclage et l'intégration de l'importante acquisition d'Avis Europe", a indiqué le loueur dans son communiqué.

Dollar Thrifty n'a pas réagi, Hertz non plus.

En revanche la réaction des investisseurs a été éloquente mardi à la Bourse de New York: l'action Hertz a bondi de 9,07% à 15,40 dollars, tandis que celle de Dollar Thrifty, qui ne devrait plus faire l'objet d'une surenchère, chutait de 9,32% à 72,43 dollars. Avis de son côté a pris 4,39% à 16,66 dollars.

Un porte-parole de Hertz a indiqué à l'AFP que le groupe espérait un feu vert des autorités de la concurrence américaines "cet été", afin de boucler l'acquisition de Dollar Thrifty.

En attendant, son Offre publique d'achat (OPA), ouverte officiellement le 24 mai, est dans les limbes: "Nous n'avons pas vu de mouvement", a reconnu le porte-parole.

La semaine dernière, la direction de Dollar Thrifty avait recommandé à ses actionnaires de ne pas soumettre leurs titres, "vu l'incertitude sur la durée et l'issue du processus réglementaire".

Hertz, actuel numéro un mondial, avait annoncé le mois dernier une nouvelle offre relevée pour acheter Dollar Thrifty, dont les actionnaires avaient rejeté une première offre en septembre dernier. Il propose désormais 72 dollars par action, dont 80% en numéraire (57,60 dollars) et 20% en actions, pour une valeur d'entreprise de 1,9 milliard de dollars et une capitalisation de plus de 2,2 milliards de dollars.

La direction de Hertz avait expliqué qu'elle revenait à la charge après avoir vu qu'Avis, qui avait fait l'an dernier une offre alternative plus élevée que la sienne, n'avait toujours pas réussi à obtenir de feu vert des autorités.

"C'est plus facile pour nous de faire aboutir une transaction, et la transaction sera plus facile à mener à bien", avait assuré le PDG Mark Frissora.

Du côté d'Avis Budget, l'acquisition en Europe semble soumise à bien moins d'aléas que celle de Dollar Thrifty. "Puisque Avis Europe et Avis Budget n'ont généralement pas d'activités dans les mêmes régions, l'acquisition ne devrait pas se heurter à d'importants obstacles antitrust", a souligné le PDG d'Avis Budget Ronald Nelson, cité dans un communiqué.

Reste que le groupe paie le prix fort: le prix offert, payable entièrement en numéraire, représente une prime d'environ 60% sur le cours d'Avis Europe avant l'annonce de l'opération.

Ce rachat va rassembler sous une même entité l'ensemble des réseaux d'Avis et Budget dans le monde, pour la première fois depuis les années 1980, et donner naissance à un groupe au chiffre d'affaires annuel de 7 milliards de dollars, présent dans plus de 150 pays. Le groupe combiné aura par ailleurs une position renforcée dans les pays asiatiques en forte croissance, comme la Chine et l'Inde.

Il devrait rester numéro deux derrière Hertz, qui table pour 2011 sur un chiffre d'affaires annuel compris entre 8,1 et 8,2 milliards de dollars.

Etablie au Royaume-Uni et cotée à la Bourse de Londres, Avis Europe est une entreprise issue d'une scission en 1986 de l'ancêtre d'Avis Budget, Avis Rent a Car. Avis Europe exploite les marques d'Avis Budget sur le Vieux continent.