Crise ou pas, l’Allemagne va engranger toujours plus de rentrées fiscales

 L'Allemagne a de nouveau légèrement révisé en hausse ses prévisions de recettes fiscales pour l'année en cours, à 612,4 milliards d'euros, et la suivante, à 618 milliards d'euros, ce qui lui permettra d'avoir un budget presque à l'équilibre dès 2013.L'Etat fédéral devrait récolter cette année 256,2 milliards d'euros, soit 3,3% de plus que l'an dernier, selon le rapport paru mercredi d'un groupe d'experts, qui se réunit deux fois par an.

En mai, ils prévoyaient 252,3 milliards d'euros de rentrées fiscales, une prévision déjà revue à la hausse à l'époque, mais une "nouvelle augmentation des salaires aussi bien que des bénéfices des entreprises" leur ont permis de relever de nouveau leurs chiffres pour 2012.

Le ministère allemand des Finances table ensuite sur une augmentation progressive des recettes fiscales du pays pour les années 2013-2016. Il a toutefois revu en légère baisse ses prévisions pour les années 2014 (270,4 milliards d'euros), 2015 (278,5 milliards) et 2016 (287,7 milliards).

Les 16 Etats régionaux (Länder) devraient eux lever 236,8 milliards d'euros en 2012, soit 5,6% de plus que l'an dernier, tandis que les rentrées fiscales des communes allemandes devraient atteindre 81,3 milliards d'euros. Ces deux chiffres ont été révisés en hausse par rapport aux prévisions de mai.

Au total, en retirant les 28,1 milliards d'euros de prélèvements destinés au budget européen, dont l'Allemagne est le premier contributeur, l'ensemble des recettes fiscales allemandes devrait totaliser 602,4 milliards d'euros, en hausse de 5,1% par rapport à 2011.

Lors d'une conférence de presse, le ministre des Finances Wolfgang Schäuble a jugé ces chiffres "réjouissants".

"L'Etat peut déjà atteindre selon toutes prévisions un budget presque à l'équilibre en 2013", comme le veut la "règle d'or" adoptée par les pays européens, a déclaré M. Schäuble, soulignant que ce sera trois ans avant le calendrier fixé au niveau de la zone euro.

"Tout le montre, nos finances sont bien en ordre", a mis en avant le ministre, alors que Berlin ne cesse d'insister sur la nécessité d'avoir des finances équilibrées pour surmonter la crise de la dette en zone euro.

Selon ces dernières prévisions, le gouvernement allemand veut réduire son déficit public à 0,5% du PIB en 2012 et 2013, pour atteindre complètement l'équilibre en 2014.

Ceci en dépit d'une croissance allemande qui commence à marquer le pas sous l'effet de la crise de la dette et du ralentissement de la conjoncture dans le reste du monde.

La croissance allemande devrait se limiter en 2012 à 0,8%, puis 1% en 2013, estime le gouvernement.