Christine Lagarde appelle à réduire le déficit sans étouffer la croissance

 Les gouvernements des pays riches doivent réduire les déficits sans étouffer la croissance, grâce à des mesures soutenues par la population, a déclaré vendredi la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde sur la télévision française TF1.Selon l'ancienne ministre française de l'Economie, il faut "réduire les déficits en particulier dans le moyen et le long terme avec des mesures crédibles, avec des mesures de fond, avec des mesures durables, sans pour autant étouffer cette croissance qui est repartie".

S'exprimant depuis Jackson Hole, dans l'ouest des Etats-Unis, où se tenait le séminaire international de politique monétaire annuel de la banque centrale américaine, elle a appelé une nouvelle fois "à préserver et à encourager cette croissance".

Christine Lagarde n'a pas commenté directement le plan d'austérité présenté mercredi par le gouvernement français.

"Ce qu'il convient maintenant de faire, non seulement pour la France mais pour tous les pays qui subissent actuellement ce dilemme, croissance d'un côté, réduction du déficit de l'autre, c'est d'ancrer dans l'avenir et dans le moyen terme des engagements crédibles, durables, qui aient le soutien de la population aussi pour diminuer le déficit et revenir sur des trajectoires de dette qui soient raisonnables", a-t-elle insisté.

La patronne du FMI a aussi appelé à "aller plus loin" dans la coordination entre superviseurs financiers européens, américains et japonais, mais aussi entre "les grandes places financières de la planète".

"Ce qui s'est passé cet été sur des rumeurs, sur des allégations, sur des mouvements qui étaient de nature à provoquer des paniques, il faut absolument pouvoir les enrayer quand ce n'est pas fondé", a-t-elle dit.