Bourse de Paris: le repli persiste (-1,13%)

 La Bourse de Paris était en recul jeudi en milieu d'après-midi (-1,17%), dans un marché en proie aux doutes avec des publications trimestrielles jugées mitigées et la poursuite des inquiétudes sur les dettes des deux côtés de l'Atlantique.A 15H55 (13H55 GMT), l'indice phare de la cote parisienne cédait 44,13 points pour s'inscrire à 3.689,83 points dans un volume d'échanges de 2,81 milliards d'euros.

Le marché se rapproche de ses plus bas niveaux de l'année et est en passe d'inscrire une quatrième séance de baisse consécutive.

Wall Street a ouvert sur une note quasi stable.

"Le marché a peur et rien n'est là pour le rassurer", résume Xavier de Villepion, vendeur d'actions chez Global Equities.

De nombreux éléments pèsent sur la tendance: les résultats des entreprises sont décevants pour certains groupes importants, notamment en Allemagne, les discours des dirigeants ne sont pas optimistes pour la deuxième partie de l'année, les investisseurs doutent des mesures prises au Sommet de Bruxelles pour résoudre le problème de la dette européenne et s'inquiètent de la tournure des évènements aux Etats-Unis où aucun compromis n'a encore été trouvé pour relever le plafond de la dette.

Pour ajouter à la morosité ambiante, l'indice de confiance des chefs d'entreprises et des consommateurs a baissé en juillet dans la zone euro pour le cinquième mois consécutif.

Quelques valeurs ont été lourdement sanctionnées par le marché, subissant des baisses inhabituelles, ce qui témoigne de la nervosité des investisseurs.

Vallourec perdait près de 18% à 69,4 euros, Alcatel-Lucent (-15,89% à 2,84 euros). Capgemini et Air France-KLM cédaient respectivement 8,76% à 35,27 euros et 8,05% à 8,62 euros. Ces valeurs sont affectées par des résultats inférieurs aux attentes et/ou par des perspectives sur le deuxième semestre peu encourageantes.

Lafarge perdait 5,61% à 37,46 euros.

Les banques, abonnées à la baisse depuis de nombreuses séances, se redressaient: BNP Paribas (+1,13% à 46,33 euros), Société Générale (+1,01% à 35,44 euros) et Crédit Agricole (+0,77% à 8,76 euros).

Safran s'octroyait 7,97% à 30,27 euros le marché saluant la publication du groupe et ses prévisions d'amélioration de marges.