Boeing comble son retard sur Airbus grâce à une mégacommande de Delta

 Le constructeur américain Boeing a annoncé jeudi une commande de cent moyen-courriers de Delta Air Lines, rattrapant ainsi un peu son retard sur son concurrent historique, l'Européen Airbus, qui a cette année un carnet de commandes deux fois plus fourni que lui.La compagnie aérienne américaine, partenaire d'Air France-KLM, va acquérir cent moyen-courriers 737-900ER de nouvelle génération pour un prix catalogue indicatif de 8,5 milliards de dollars.

Ils seront équipés de moteurs CFM56-7B produits par le Franco-Américain CFM, coentreprise entre les groupes General Electric et Safran. Ces appareils, qui seront livrés entre 2013 et 2018, vont permettre à Delta de "moderniser sa flotte", indique la compagnie dans un communiqué.

"Le 737-900ER est l'avion idéal pour remplacer les appareils obsolètes et peu économes en carburant de notre flotte de monocouloirs", a commenté le président de la compagnie Ed Bastian.

Le 737-900ER est une version allongée du 737, qui a un plus grand rayon d'action que les autres versions de ce moyen-courrier. Il va ainsi pouvoir être déployé "sur tous les vols intérieurs proposés par Delta".

Avec cette annonce, Boeing va pouvoir souffler un peu face à Airbus, qui connaît une année exceptionnelle grâce au lancement de l'A320 Neo. L'avionneur européen propose depuis décembre une nouvelle version de son moyen-courrier phare, équipé de nouveaux moteurs plus économes en kérosène.

Une solution alléchante pour les compagnies, étant donné les prix de l'or noir. Le Neo a d'ailleurs déjà connu un succès commercial fulgurant avec environ 1.300 commandes ou intentions d'achat en moins d'un an.

Le salon aéronautique du Bourget (France) en juin a été marqué par des contrats historiques, comme celui de la compagnie malaisienne à bas coûts AirAsia, qui a passé une commande ferme pour 200 A320 Neo. Elle envisagerait même d'en acheter cent de plus.

Airbus dispose donc d'un carnet bien garni: 785 commandes nettes depuis le début de l'année (à fin juillet), deux fois plus que Boeing qui n'a engrangé que 370 commandes nettes, commande Delta incluse.

La commande de Delta "est donc clairement une bonne nouvelle pour Boeing alors que l'A320 Neo semblait mener la danse dans le marché très important des renouvellements de 737", remarque Richard Aboulafia, analyste au cabinet américain Teal Group.

Il s'agit de la deuxième grosse commande ferme de l'année pour Boeing. En juillet, AMR, maison mère d'American Airlines, avait annoncé la commande ferme de cent 737 et cent autres en protocole d'achat. AMR avait aussi fait une place importante à Airbus en achetant 130 A320 et autant en protocoles d'achat.

A l'occasion de cette mégacommande, Boeing avait annoncé en catimini le lancement d'un nouveau 737 remotorisé, sans donner beaucoup de détails.

L'avion, disponible vers 2015 comme l'A320 Neo, "améliorera la consommation de carburant de 10 à 12%". Le Neo promet - pour l'instant sur le papier - jusqu'à 15% d'économies.

Le lancement officiel de ce nouveau programme devrait intervenir d'ici à l'automne, après validation du Conseil d'administration de Boeing.

Finalement Boeing aura imité son concurrent Airbus. Pendant des mois, il avait hésité sur la décision à prendre pour son 737, même s'il disait plutôt pencher en faveur du lancement d'un avion totalement nouveau disponible autour de 2019, à la demande de certaines compagnies aériennes.