Bank of America vend la moitié de ses parts dans China Construction Bank

 Bank of America a annoncé lundi la vente d'environ la moitié de sa participation dans China Construction Bank (CCB), pour un total de 8,3 milliards de dollars, une somme qu'elle emploiera en grande partie pour renforcer son capital.La banque conservera 5% du capital de l'établissement chinois après cette transaction, qui doit se finaliser d'ici fin septembre, précise un communiqué de Bank of America.

La vente porte sur 13,1 millions d'actions ordinaires de la CCB à un groupe d'investisseurs. Elle est soumise à l'approbation des autorités et apportera à la banque une plus-value après impôts d'environ 3,3 milliards de dollars.

"Notre partenariat avec China Construction Bank a été mutuellement bénéfique", a commenté le PDG de Bank of America, Brian Moynihan, cité dans le communiqué.

Les deux établissements "discutent d'une possible extension" de leur "accord d'assistance stratégique", indique le document qui ne fournit pas plus de précisions sur la nature de ces éléments.

La transaction aide la banque à atteindre le niveau de capital imposé par les futures règles dites de "Bâle III" au secteur bancaire. Cette réglementation prévoit des restrictions sur le capital "pour toute possession de plus de 10% dans une institution financière", note la banque.

Brian Moynihan avait déclaré à plusieurs reprises ces dernières semaines que Bank of America n'avait pas besoin de lever du capital pour atteindre les exigences de "Bâle III".

L'établissement, qui a annoncé la suppression de 3.500 postes ce trimestre le 19 août, a toutefois récemment procédé à plusieurs opérations d'envergure.

Il a indiqué mi-août qu'il cédait ses activités de cartes de crédit au Canada et en Espagne et qu'il prévoyait de le faire en Irlande, et au Royaume-Uni.

Le milliardaire américain Warren Buffett a annoncé jeudi qu'il allait investir cinq milliards de dollars dans la banque.

Avant de rebondir à partir du milieu de la semaine dernière, l'action du groupe avait perdu jusqu'à plus de la moitié de sa valeur par rapport au début de l'année. Les investisseurs s'inquiétaient de voir la banque devoir procéder à une augmentation de capital massive faute de pouvoir sortir du capital de la CCB.

La banque peine à se remettre de la crise financière de 2008. Plombée par les poursuites liées aux prêts hypothécaires à risque, elle a publié une perte nette de 9,13 milliards de dollars pour le deuxième trimestre de l'année.

Le titre prenait 5,35% à 8,18 dollars lundi à la Bourse de New York vers 15H00 GMT.