Asie: 20 ans de croissance, mais peu ou pas de couverture sociale

 La plupart des pays asiatiques n'ont pas oeuvré suffisamment pour fournir à leurs citoyens une couverture sociale et des emplois décents malgré vingt ans de croissance économique, estime mardi la Banque asiatique de développement (BAsD).Ces manquements et les tensions qu'ils engendrent pourraient handicaper la croissance à long terme de la région, a ajouté l'établissement dont le siège est à Manille, qui demande aux pays de puiser dans leur épargne pour améliorer la couverture sociale.

De 1990 à 2008, l'Asie a affiché un taux de croissance annuel moyen de 6,4%, bien supérieur au reste du monde.

Pendant ces deux décennies, la forte croissance a permis à 150 millions d'habitants de cette région de sortir de la pauvreté. Ce phénomène, ainsi que la création d'emplois, sont répartis de manière très inégale en Asie, a indiqué la BAsD.

"Derrière une image un peu rose, nous devons nous souvenir que le progrès est très inégal", a déclaré le chef économiste Changyong Rhee. "La pauvreté reste élevée dans plusieurs pays à revenus très faible" et "l'Asie est très en retard pour les emplois qualifiés".

"Nous avons beaucoup fait" mais "nous sommes encore dans une situation de services publics de très faible qualité", a ajouté l'économiste.

Ces facteurs --inégalité de revenu, services publics peu développés-- "peuvent provoquer des tensions sociales et handicaper les perspectives de croissance de la région à long terme", selon lui.

Changyong Rhee estime également que les gouvernements asiatiques pourraient puiser dans leurs réserves de changes pour développer la couverture sociale de leurs habitants.

"En Asie, nous n'avons pas dépensé beaucoup pour la protection sociale. C'est une des raisons pour laquelle nous avons moins de problèmes budgétaires", a-t-il déclaré, faisant référence aux réserves de changes massives qui ont permis à la région de traverser la crise de 2008/09 sans trop de casse.

"Il est temps pour nous de réfléchir à ces questions car elles vont devenir un facteur important" pour la région à long terme, a ajouté le chef économiste de la BAsD.

La Banque a pour mission de promouvoir le développement économique et social au sein de ses pays membres.