Allemagne: le déficit se réduit, baisse des impôts en vue en 2013

 L'Etat fédéral allemand va réaliser en 2012 un déficit moins important qu'il n'avait prévu au printemps dernier, mais l'aide aux pays en détresse de la zone euro va peser dans les années suivantes, selon un document diffusé dimanche par une source ministérielle.L'Etat fédéral allemand enregistrera en 2012 un déficit de 27,2 milliards d'euros, selon le projet de loi des finances qui sera soumis la semaine prochaine au conseil des ministres, et dont l'AFP a eu copie.

En mars dernier, le ministère des Finances prévoyait encore un déficit de 31,5 milliards d'euros.

La situation se gâte toutefois pour les années suivantes, où le déficit va certes baisser, mais moins qu'espéré au printemps.

En 2013 le déficit budgétaire allemand sera de 24,9 milliards d'euros, puis 18,7 milliards en 2014 et 14,7 milliards en 2015, selon les prévisions.

En mars dernier, le ministère des Finances avait prévu des déficits de 22,3 milliards en 2013, 15,3 milliards en 2014 et 13,3 milliards en 2015.

Il a dû revoir sa copie en raison de la mise en place prévue à partir de 2013 d'un mécanisme permanent d'aide pour les pays de la zone euro en difficultés, auquel l'Allemagne va devoir verser 4,3 milliards d'euros par an.

Cela n'a pas empêché la coalition au pouvoir de se mettre d'accord dimanche sur le principe d'une baisse des impôts en 2013, qui devrait être officialisée lors du même conseil des ministres, mercredi.

En revanche, le volume de ces allègements, qui devraient bénéficier aux revenus moyens et faibles, ne sera annoncé qu'à l'automne, a indiqué un porte-parole du parti libéral FDP, membre de la coalition. L'année 2013 sera marquée par des élection législatives à l'automne.

L'hebdomadaire Der Spiegel avait avancé il y a quelques jours le chiffre de 7 milliards d'euros de baisses d'impôts, soit 175 euros par Allemand.

Le déficit budgétaire est l'une des composantes du déficit public allemand, celui qui est pris en compte pour le Pacte de stabilité européen et le calcul des "critères de Maastricht."

Le déficit public allemand prend aussi en compte les dépenses des Etats régionaux, des communes et des caisses de sécurité sociale.