A trois jours du Bourget, Airbus commence à engranger les commandes

 L'avionneur européen Airbus a enregistré jeudi deux importantes commandes d'appareils qui augurent bien du salon du Bourget, le plus grand au monde, dont la 49e édition lundi s'annonce prometteuse sur fond de reprise économique.Les compagnies aériennes à bas prix Cebu Pacific (Philippines) et GoAir (Inde) ont annoncé jeudi deux commandes séparées pour plus d'une centaine d'appareils, soit près de 10 milliards de dollars.

Si ce montant reste théorique puisque les compagnies aériennes négocient souvent le prix final lors de grosses commandes, elles arrivent à point nommé pour Airbus après une édition 2009 du Bourget timide en raison de la crise.

Airbus, qui a l'habitude de dévoiler d'importants contrats au Bourget, s'attend à "un beau salon", selon son directeur général Fabrice Brégier.

Cebu Pacific a commandé 30 appareils moyen-courriers A321 Neo et 7 appareils A320, pour 3,8 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros). Ces appareils doivent être livrés entre 2015 et 2021, a indiqué Lance Gokongwei, directeur général de la compagnie.

Première compagnie philippine en termes de passagers transportés, Cebu Pacific, qui dessert 50 destinations en Asie-Pacifique, a également pris une option pour 10 A321 Neo supplémentaires, à la capacité et au rayon d'action plus importants que l'A320. Cet appareil arrivera sur le marché en 2015.

La compagnie aérienne entend s'appuyer sur ce type d'appareils pour atteindre ses objectifs de croissance de 15% par an du nombre de ses passagers sur les vols intérieurs et de 25% sur ses vols internationaux.

De son côté, GoAir a passé commande de 72 nouveaux Airbus A320 Neo, ce qui avec un prix de base de 85 millions de dollars pour un appareil, valorise la transaction à 6,1 milliards de dollars.

"Ce sont toutes des commandes fermes et les livraisons débuteront en 2015. Nous pourrions prendre jusqu'à 15 appareils par an", a déclaré son directeur général Jeh Wadia. La compagnie doit également prendre livraison de 10 A320 dans les deux prochaines années issus d'un précédente commande.

Ces commandes interviennent sur fond de reprise du secteur aérien. Boeing, l'éternel rival d'Airbus, a ainsi revu à la hausse ses prévisions du marché mondial à l'horizon 2030, grâce notamment aux moyens-courriers et à l'Asie.

Le secteur indien de l'aviation est ainsi en pleine expansion grâce à l'émergence d'une solide classe moyenne et ce, malgré la hausse du prix du pétrole et un tassement de la croissance économique qui ont récemment affecté les compagnies privées.

L'avionneur américain explique en effet que le secteur devrait être tiré par le renouvellement des flottes des compagnies en quête d'appareils moins gourmands en carburant en raison précisément de l'augmentation des prix du pétrole.

Au point que pour faire face à la demande, les avionneurs sont actuellement obligés d'augmenter leurs cadences de production sur ce type d'appareils.

Airbus, qui produit 36 moyen-courriers A320 par mois actuellement, va passer à 38 exemplaires en août prochain et à 42 exemplaires mensuels fin 2012, tandis que Boeing, va produire 42 B-737 par mois d'ici trois ans pour répondre à une demande toujours plus forte.